Date de Sortie : 27 Octobre 2020

Disponible sur :  PS4

Voici donc ce 4e épisode sur PS4! Il clôture la saga qui a duré quelques années et les protagonistes ont beaucoup évolué, mais est-ce que cet épisode a aussi évolué avec son temps? C’est ce que nous allons voir.

 

Faites vos jeux, rien ne va plus

Attention pour ceux qui n’ont pas encore fait les autres épisodes, ne lisez pas ce test sous peine de spoils…

 

Le 3e opus nous laisse dans une situation assez critique. L’empire d’Erebonia vit ses heures les plus sombres, la malédiction se répand comme une traînée de poudre et le monde entier s’apprête à une confrontation mondiale. Rean, abandonné corps et âme à son démon, est détenu dans une base enfouie profondément sous terre. Ash, plein de remords de son acte, a perdu tout espoir et Muse est portée disparue. C’est sûr! De ce qu’il reste de la classe VII, il n’y a pas beaucoup d’espoir d’empêcher la guerre, mais loin d’être abattus, ils vont tout mettre en oeuvre pour réussir leur objectif commun.

Pas mal me diriez-vous, mais en fait non. On ne retrouve plus la richesse et la profondeur scénaristique qu’on avait l’habitude de voir chez Falcom . Ce 4e opus traîne en longueur avec un scénario qui se décrit en quelques mots sur un post-it: « On sauve les potes et on tue le gros méchant ». C’est réducteur, mais au final c’est exactement ça et le tout en 4 phases inégales et très avares en rebondissements. J’avoue avoir été assez déçu du choix scénaristique alors que l’opus précédent était tellement épique!

Tenez vos positions!

Comme pour le 3e opus, le système ne change pas. Toujours l’utilisation de L’arcus 2 qui peut accueillir 7 Quartz et un Quartz Cardinal. Les Quartz cardinaux déterminent le « type » de votre personnage en combat, il est évolutif et permettra de créer des « Arts ». Les autres Quartz, offriront des bonus de statistiques et des pouvoirs particuliers. Je suppose que vous avez deviné la partie « crafting » du jeu, car ces Quartz ont différentes raretés. Il vous sera possible d’améliorer la rareté, mais aussi de combiner via « l’atelier », vous offrant beaucoup de possibilités de build.

Les combats se font au tour par tour vous laissant beaucoup de choix de manœuvres:

  • Les Crafts: Ce sont des sorts spécifiques à votre personnage suivant son style.
  • Les Arts: Sorts qui sont apparentés suivant le niveau de votre personnage et son style. La trajectoire d’attaque peut être différente suivant ce que l’on choisit. Ainsi, il y a des attaques au corps à corps et des attaques à distance.
  • Les Super Crafts: Attaque spéciale épuisant les points de compétences afin de lancer une sorte d’attaque ultime qui fera de gros dégâts sur l’ennemi.

 

À l’image de certains versus fighting, vos ennemis auront une jauge de Break. Si vous réussissez à la vider, l’ennemi sera immobilisé sur le tour et tous vos coups seront alors « Critique ». Lorsqu’un coup critique passe, vous pouvez effectuer une « attaque de lien ». En effet, vous avez la possibilité de lier 2 personnages afin d’effectuer des attaques en duo qui donnent des points de bravoure et pour 2 points de bravoure, vous déclenchez une « attaque rush » qui augmente drastiquement les dégâts infligés. À vous de choisir vos tours avec stratégie afin de viser le break et enchaîner les coups critiques sur plusieurs tours, ne laissant pas la possibilité à l’ennemi de contre-attaquer.

On ne peut pas parler de combat sans évoquer les « Jaeger »! Car oui! Vous avez la possibilité de combattre avec un Mechas! Toujours au tour par tour, votre stratégie sera d’affaiblir l’ennemi en visant une partie spécifique du Jaeger adverse (corps, bras, tête) à l’aide de Crafts et d’Arts. Pour mener à bien votre combat, vous aurez également la possibilité d’invoquer le soutien d’un autre élève qui pourra renforcer vos coups ou faire des dégâts à votre adversaire grâce à ses pouvoirs uniques. Bien que plus lents, ces combats sont utiles pour briser la monotonie et apporter un peu de diversité.

 

Pour le plaisir des yeux?

On aurait pu croire à une évolution graphique sur ce 4e épisode, mais finalement comme pour le 3e opus, on reste dans le oldschool. On reste techniquement obsolète pour notre génération. Les animations manquent de punch à cause d’une animation trop rigide et une modélisation des personnages assez moyenne avec une morphologie similaire. Les décors quant à eux sont peu flatteurs. Aujourd’hui, on tend plus vers du réalisme avec des technologies qui aident à cela comme le ray-tracing… Ici, on ressent beaucoup le mapping sur polygones et le sentiment d’être sur une génération de retard se fait sentir davantage. En revanche, côté musique et doublage, rien à redire. Les thèmes sont souvent prenants avec quelques musiques épiques rendant les combats encore plus immersifs.

 

Conclusion

Malgré des graphismes et une animation désuète,  The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel IV n’est pas un mauvais titre. Mais c’est pour moi le moins bon des 4. On reste sur notre faim côté scénaristique, pour le manque de twists et les objectifs assez linéaires pour un jeu qui nous occupe plus de 100h! C’est dommage. Mais il vaut quand même le coup d’être fait surtout pour connaître le dénouement de l’histoire et le devenir de l’Empire d’Erebonia.

 

Test réalisé par Dageta sur PS4

Dageta
Dageta

Dageta est une fusion ratée qui n’a pas été prise au casting Dragon Ball Z. Il sombre dans les marécages de la mélancolie et noie son chagrin dans les jeux vidéo où il parfaire son skill dans le versus fighting et le shoot’m up ! Avec le temps, sa collection grossit à vue d’œil et sa soif de culture n’est qu’exponentielle. Pupille au sein de l’association MO5.com, il rejoint les rangs de Shainiiigaming pour prêcher la passion et la préservation du patrimoine vidéoludique.

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This