Date de Sortie : 08 Août 2019

Disponible sur : PS4, Switch, XboxOne, Steam

Vous souvenez-vous de Freelancer? Ce space opera en mode FPS sur PC? Non? dommage, car Subdivision Infinity DX, du même genre en mode plus « Arcade », vous propose de piloter un chasseur spatial et de vivre des dogfights spatiaux. Développé par le studio indépendant russe Mistfly Games et publié par l’australien Blowfish Studios, ce titre risque de plaire aux fans de SF ou de Star Wars.

 

 

Dans une galaxie lointaine, très lointaine…

 

 

Nous sommes Jed Riddle, alias Rebel-1, un pilote chevronné de chasseur spatial. Une gigantesque mine spatiale qui récolte des matériaux sur d’énormes astéroïdes n’a subitement plus émis de communications sans aucune explication. Nous sommes donc envoyés en mission de reconnaissance afin de trouver une explication rationnelle au mutisme de la mine. Une fois sur place, les choses vont rapidement se compliquer, car nous faisons face à un groupe de mercenaires lourdement armés en recherche de l’Elément-22, une mystérieuse substance très prisée qui se revend à prix d’or sur le marché de la contrebande…

 

 

C’est au travers de 5 lieux différents que nous allons combattre ces mercenaires au travers de différentes missions:

– 3 missions de base où l’on vous demandera d’éliminer des ennemis, escorter des vaisseaux, éliminer des avant-postes…etc.
– 2 missions d’exploration dont le but est de récupérer des containers renfermant des matériaux et des plans de construction de vaisseau ou bien simplement farmer de l’argent en éliminant des ennemis et miner des matériaux sur des astéroïdes dont on aura besoin pour crafter des vaisseaux ou que l’on pourra revendre.
– Et enfin une mission de combat de Boss.

Les matériaux, l’or, etc… vont vous permettre d’acheter de nouveaux vaisseaux (à condition d’avoir le niveau requis), mais aussi des armes pour équiper votre vaisseau et être sans pitié face à vos ennemis. Chaque véhicule est upgradable une fois, ainsi que les armes jusqu’à 5 fois.
L’idée de pouvoir choisir ses armes est une bonne idée et limiter les différents modèles de vaisseaux permet d’inclure une petite notion de RPG in game.

 

Vers l’infini et au-delà…

 

 

Le titre invite le joueur à la contemplation,  le vide intersidéral est bien retranscrit, si bien que l’on a l’impression d’être noyé dans l’espace, entre les astéroïdes et les planètes au loin. Graphiquement soigné, on a vraiment plaisir à se mouvoir dans l’espace de Subdivision Infinity DX et les effets sonores participent à cette sensation de liberté totale.
D’ailleurs la musique électro est assez agréable au début, mais devient répétitive, voire même agaçante, lorsque nous sommes bien avancés dans le jeu.

 

 

Le gameplay est bien optimisé pour une sensation de liberté à 360°, mais malgré ça, je reproche aux développeurs un manque de vitesse. Lorsque le vaisseau est à l’arrêt dans l’espace, celui-ci reste fixe, pas d’effet flottement ou de dérive. C’est dommage, car cela enlève un peu de réalisme et on a l’impression de piloter un véhicule en carton. Même en mouvance, nous n’avons pas assez d’éléments graphiques pour nous donner une sensation de vitesse extrême, et ce même avec le boost.
Subdivision Infinity DX peut se jouer en 2 modes de difficulté, en normal ou moyen et donne un réel challenge avec ce dernier surtout avec les combats de boss.

Conclusion

Habitué des jeux indépendants, le studio russe Mistfly Games nous offre une belle expérience de dogfights spatiaux avec une réelle sensation de liberté autant dans l’espace que pour la customisation. Malgré un manque de réalisme dans l’expression de la vitesse, ce titre reste très agréable à jouer.

 

 

Test réalisé par Dageta sur Steam

Dageta
Dageta

Dageta est une fusion ratée qui n’a pas été prise au casting Dragon Ball Z. Il sombre dans les marécages de la mélancolie et noie son chagrin dans les jeux vidéo où il parfaire son skill dans le versus fighting et le shoot’m up ! Avec le temps, sa collection grossit à vue d’œil et sa soif de culture n’est qu’exponentielle. Pupille au sein de l’association MO5.com, il rejoint les rangs de Shainiiigaming pour prêcher la passion et la préservation du patrimoine vidéoludique.

Shares
Share This