TEST : Horizon Zero Dawn

Annoncé lors de l’E3 en 2015, les créateurs de KILLZONE nous avaient promis un jeu qui en mettrait plein les yeux. S’agissant en plus d’une exclusivité Playstation, et sachant que celle-ci compte sur ce jeu pour mettre en avant les qualités de sa PS4 PRO, la pression n’en est que plus grande sur les épaules de GUERRILLA GAMES et de sa licence.

Après une cinématique d’entrée, nous nous trouvons plongé dans un monde post-apocalyptique, où les humains sont revenus à une forme de vie moyenâgeuse et où les machines sont devenues les plus grands prédateurs.

Originalité dès le départ, la prise en main du jeu se déroule durant l’enfance d’Aloy, le personnage principal de ce jeu.

GAMEPLAY

Assez rapidement, nous nous rendons compte qu’il y a plusieurs moyens de progresser dans le jeu. En effet, vous pouvez décider de parcourir l’histoire en mode « chasseur furtif », qui progresse en essayant de se faire remarquer le moins possible, soit en mode « guerrier », qui ne se cache jamais et fonce dans le tas.

A ce propos, et de par les nombreux choix à notre disposition, le GAMEPLAY lors des combats est assez nerveux. En effet, nous pouvons foncer au corps à corps, décider de combattre à distance au moyen d’un arc ou d’une arme lourde, poser des pièges, utiliser et contrôler des machines pour combattre avec nous, …

Certains combats seront d’ailleurs tactiques, vu la difficulté, et demanderont même une bonne préparation et une reconnaissance du terrain, et ce afin de gérer au mieux ceux-ci.

GRAPHISMES

Visuellement, HORIZON ZERO DAWN est une grosse claque. Le détail des jeux de lumières est bluffant, les décors sont magnifiques. L’environnement est pensé et détaillé avec soin, les zones de climats étant différentes selon la zone dans laquelle on évolue. A ce niveau-là, rien à dire.

Par contre les animations faciales des personnages sont un peu « lisses », les expressions n’étant pas particulièrement poussées et pas toujours en adéquation avec les dialogues (surtout si l’on prend les dialogues en langues françaises). Mais là, nous faisons les fines bouches.

La bande son crée une ambiance incroyable, rythmée ou calme selon les évènements du jeu. Elle apporte un vrai plus!

LE JEU

HORIZON ZERO DAWN est un open world de grande taille. Parallèlement à l’histoire principale, des quêtes annexes nous font parcourir de long en large le territoire mis à notre disposition. Alors que les quêtes annexes sont nombreuses, nous n’avons pas ressenti de lassitude à les exécuter et ce grâce à leurs variétés. Nous n’avons pas vraiment eu l’impression, comme dans certains autres open world, d’exécuter des quêtes FED-EX (aller chercher un objet à un point et le ramener à un autre).  Il y en a bien sûr mais ce n’est pas la majorité (et de toute façon elles sont toujours agrémentées d’autres petits évènements en parallèle).

A nouveau la manière de parcourir le jeu reste au choix du joueur. L’histoire principale étant relativement guidée, elle nous permet rarement de sortir des sentiers battus. Vous pouvez vous contenter de faire cette histoire principale, mais honnêtement, vous passerez certainement à côté de la richesse de ce jeu.

Tout comme dans RISE OF THE TOMB RAIDER, un arbre de compétence est disponible et permet de faire évoluer le personnage selon notre vœu ou selon nos besoins. Les choix effectués lors de la progression de cet arbre de connaissance, axerons notre manière de jouer.

CONCLUSION

HORIZON ZERO DAWN répond parfaitement à nos attentes, le jeu est splendide, l’histoire est agréable, et variée. Le vaste open world proposé par GUERILLA GAMES nous promet des heures de jeux rythmées et intenses. Sans conteste un des jeux de l’année sur PS4 à ne pas rater, surtout si vous êtes amateurs du genre RISE OF THE TOMB RAIDER mais avec un open world en plus.

 

Test réalisé sur la version PS4 par Manofzodiac

 

Pour voir notre test vidéo en compagnie du « monde de flotters » c’est ICI.

Shainiiigaming
Shainiiigaming

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This