SHIFT QUANTUM

Si je vous dis que SHIFT existe depuis belle lurette, qu’il s’agit à l’origine d’un jeu FLASH développé en 2008 par Armor Games et qu’il est encore actuellement totalement gratuit, je vous ai déjà perdu ?

 

 

Vous êtes encore là ? Très bien alors laissez-moi vous expliquer. SHIFT est un plateformer très casse-tête dans lequel il faut jongler entre le négatif et le positif pour trouver une clé, puis la sortie et passer au niveau suivant. Simple non ? En plus, le jeu est toujours disponible sur les sites de jeux flashs.

 

 

Et SHIFT QUANTUM alors ?

L’origine de SHIFT QUANTUM est…abstraite. Ce qui est certain, c’est qu’on parle bien du même jeu ! Donc ne criez pas au scandale, Fishing Cactus (le développeur) a racheté la License pour en faire un jeu beaucoup plus polish, avec une ambiance sonore incroyable et tout le tralala indé-médiatique qui va avec.

 

 

Ce qui le différencie du jeu original, c’est probablement son ambiance très travaillée. Là où SHIFT est un simple jeu de réflexion poussée, SHIFT QUANTUM lui, vous emporte dans son histoire.

Car je vous l’affirme, une histoire il y a !

Non, je ne fais pas mon Maître Yoda, j’ai juste encore le cerveau retourné suite à mon expérience enrichissante sur cette pépite indé belge.

(Histoire) Dis-nous tout !

Axon Vertigo (société fictive) vous propose une expérience très originale qui vise à offrir « une meilleure qualité de vie pour tout le monde ». Via le SHIFT QUANTUM, qui est en vérité un programme cérébral ; Vous allez être transposé dans une autre réalité (votre esprit en fait), dans laquelle vos neurones auront de petites distractions. Ainsi, Axon Vertigo pourra décoder toutes sortes de données à l’intérieur de vous-même, pour le meilleur…et probablement le pire.

Vous ne vous attendiez pas à un synopsis aussi épais pour un jeu de cette envergure, pas vrai ? Notez que Fishing Cactus dispose d’un certain talent là-dedans… Mais revenons à notre réalité cérébrale.

Vous êtes dans un monde CYBER-NOIR, ne vous posez pas milles questions, c’est le terme exact. L’ambiance fera penser à un mélange entre le 5ème Elément, Blade Runner, Star wars et Sin city pour son côté monochrome. Le fond sonore Cyberpunk, même si fort répétitif, vous guidera tout au long de votre aventure en ravivant des souvenirs mythiques de votre esprit, par des sonorités qui sembleront presque familières (Mass Effect, Muse etc.). Le jeu vous introduit en tant que – vous-même – via 3 questions précises qui semblent sortir tout droit de l’imagination du stagiaire artiste 2D. Mais, c’est drôle !

Les niveaux sont représentés par des points, les blancs sont pour les niveaux « casse-tête » et les jaunes pour les niveaux « histoire ». Votre progression, quant à elle, s’affiche en %, avec en prime un collectable qui doit être trouvé dans chaque niveau : le fragment (…de quoi ? ça, c’est surprise !). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce jeu ne se finira pas en 3h ! D’ailleurs, si ce n’est pas assez long, vous avez également un éditeur de niveau pour faire souffrir la communauté ! Terrible non ?

 

 

Je dois vous avouer que ce qui a réussi à me hyper dans ce jeu c’est surtout son ambiance. Les quelques phases d’histoire où vous courez éperdument vers une petite fille, saupoudrées d’effets de glitch visuels et auditifs, sont à elles seules le zeste idéal pour faire d’un jeu de réflexion qui semble à première vue – banal – la recette parfaite d’une intrigue mystérieuse et prenante dans laquelle vous êtes le héros !

 

 

(Gameplay) C’est difficile ?

Franchement ? NON ! On galère souvent sur une énigme pour au final se rendre compte que c’était tout simple, le jeu nous pousse à élargir notre esprit et à jouer avec nos réflexes.

Ça vous étonne ?… Nos neurones ont des réflexes vous savez ! Bien, maintenant que vous êtes plus instruits, laissez-moi vous dire que SHIFT QUANTUM ne propose pas simplement une réflexion au sens propre. Il vous faudra aller au-delà du raisonnement habituel. Il faut bouger certes, essayer différentes combinaisons, shifter vers le négatif, déplacer des caisses et recommencer.

 

 

Ce qui est étrange c’est que le tout se fait le plus naturellement possible, parfois même sans réfléchir. On pourrait presque s’imaginer atteindre le stade d’Ultra-Instinct de Sangoku !

En plus, les mécanismes se veulent évolutifs. À 50% du jeu, on se retrouve avec une nouvelle feature, juste pour le fun. Résultat, notre cerveau se met à gérer des centaines d’informations en un labs de temps. C’est fou ce qu’on peut faire à vrai dire !

« C’est fou ce qu’un cerveau est capable de faire » Est-ce que Fishing Cactus s’est posé la question en recréant de A à Z ce jeu ? Aucune idée, mais si c’est dû au hasard : Chapeau bas les gars !

 

 

La Conclusion :

Je n’aimais pas les jeux de plateformes et encore moins les jeux de réflexion. Mais SHIFT QUANTUM est ce genre de jeu capable de vous faire changer d’avis. Ça vaut ce que ça vaut et sans son ambiance totalement réussie, il ne serait pas le jeu tant apprécié par sa communauté.

Fishing cactus a réussi son pari de faire renaître un jeu flash et de renouveler la formule pour en faire quelque chose d’addictif en 2018.

Ha et dernière chose avant de vous laisser entamer votre propre expérience, il est souvent en promotion sur Steam !

 

 

 

*Missa s’enfuit en laissant s’envoler une longue écharpe jaune*