Rise of the Tomb Raider (PS4)

rise-of-the-tomb-raider-ps4-box-art-625x350

333

C’est le nombre de jour d’écart entre la date de sortie de Rise of the Tomb Raider sur XBOX ONE (13/11/2015) et sur PS4 (11/10/2016).
C’est aussi le nombre de jours de frustrations subis dans l’attente de pouvoir enfin jouer à ce jeu sur PS4.

Vous imaginez que 333 Jours c’est 10 mois et 28 jours. Soit presque le temps de gestation d’une baleine bleue ou d’un phoque (j’ai vérifié). Cette attente fut donc longue.
Mais tout comme une délivrance après un accouchement, le jour divin est arrivé. Il est dans mes mains. Le graal des personnages de mon adolescence. LARA Croft.

Juste histoire de nous rappeler que le temps passe, cette version célébre le 20eme anniversaire de notre Indiana Jones au bonnet C.

L’originalité de cette version est d’être fournie dans un artbook au design extérieur type « journal d’aventurier ». L’intérieur nous présente quelques illustrations de dessinateurs ou illustrateurs célèbres tels qu’Andy Park et Randy Green.
Personnellement j’ai un gros faible pour l’illustration « rebirth » de Tansy Appleby. Par souci de copyright, je ne la publierai pas mais …Google est votre ami.

Le jeu est accompagné de 3 DLC. Est-ce que ça valait la peine d’attendre aussi longtemps pour autant ?

Mais avant tout petit pitch de l’histoire

Nous retrouvons Lara quelques années après la fin du premier opus. Et vu qu’elle avait morflé lors de cette première aventure, on s’attendait à ce qu’elle soit chez elle, tranquillement, à faire du tricot.

Et bien non, comme toute aventurière qui se respecte, Lara est encore en vadrouille. En même temps une simulation de tricot n’aurait pas été des plus fun.

Dans cet épisode, elle est à la poursuite d’un artefact qui procurerait l’immortalité. Elle n’est bien sûr pas la seule à le chercher. Un groupuscule Chrétien portant le doux nom de trinitaires est aussi à sa poursuite.

Cette quête emmènera Lara Croft à travers plusieurs pays dont les climats sont particulièrement extrêmes, tels que la Syrie ou la Sibérie.

Il est intéressant de voir à quel point les personnages clés sont plus charismatiques que dans le premier opus. Plus humains aussi. Certains d’entre eux nous réservent d’ailleurs de joyeuses surprises scénaristiques. Mais nous n’en dirons pas plus au risque de dévoiler l’histoire.

Après le pitch, le jeu

Tout de suite nous sommes plongés dans une action intense et rythmée. La prise en main est expliquée par des petites aides apparaissant au fur et à mesure des difficultés à surmonter.

1

Tout comme le premier opus, le jeu est rythmé par des phases d’actions, des moments de réflexion, des scènes d’animation, …

Vous retrouverez aussi une compétence appréciée dans le premier opus : L’instinct de survie. Cette touche magique qui permet de voir des objets ou destinations en surbrillance quand vous êtes coincés et quand vous cherchez votre voie.

Le principe des feux de camps est aussi de retour. Ne vous cassez donc pas la tête à explorer complétement toutes les zones car vous pourrez toujours y revenir par après. Certaines zones ne seront d’ailleurs accessibles qu’en ayant débloqué des armes ou objets bien particuliers.

Et en abordant le sujet des armes, le système de crafting et les arbres de compétences sont de retour. D’ailleurs, en fonction des choix, vous débloquerez des talents qui vous faciliterons la vie au cours de l’aventure.

Signalons une petite nouveauté : l’apprentissage des langues. Non, ne rêvez pas, vous ne serez pas polyglotte à la fin du jeu mais au fur et à mesure des objets, monolithes, esquisses, gravures, …examinés, votre niveau d’apprentissage dans la langue concernée augmentera. Cela vous permettra de décoder des textes qui vous mèneront dans des tombeaux alternatifs.

2

Toutes ces fonctionnalités ne doivent pas nécessairement être développées pour avancer dans l’histoire car elle peut être suivie de manière linéaire sans s’attarder sur les quêtes annexes. En même temps, vous passerez à coté de certains bons côtés du jeu qui rallongent sa durée de vie. Et que ne ferions-nous pas pour passer un peu plus de temps avec Lara ?…

D’un point de vue graphique.

Le commentaire va être simple, net et précis : On en prend plein la vue. Les décors dans lesquels Lara évolue sont tout bonnement incroyables.
Les jeux de lumière sont à couper le souffle et éblouissants. A plusieurs reprises, je me suis dit que jouer avec des lunettes de soleil ne serait pas du luxe.

3

Durée de vie

La durée de vie de ce jeu est tout à fait raisonnable (entre 15 et 20h). A cela, il faut rajouter les différents DLC présents avec les jeux et qui prolongent l’expérience Lara Croft.

Les DLC

Justement, abordons les DLC :

  • Les liens du sang : Une petite balade dans le manoir Croft (très chouette idée). Il faudra résoudre des énigmes pour progresser dans cette petite aventure d’une durée d’environ une heure.

  • Le cauchemar de Lara : On se retrouve à nouveau dans le manoir Croft mais Lara devra lutter contre des cranes volants et des zombies. Bof…

  • Le mode survie en coop : il n’y a pas vraiment de détails à donner, c’est pas mal mais vite lassant.

En conclusion

Pour les fans de Lara ou les mordus de la saga Uncharted, n’hésitez pas, Cet opus est vraiment excellent tant visuellement qu’au niveau gameplay ou scénario.

Pour les autres…n’hésitez pas, pour les mêmes raisons, et pour le fait que vous risquez de découvrir une nouvelle saga qui, en plus d’en mettre plein les yeux, vous permettra de voyager, de vous cultiver, et de voir Lara. Ahhhhhh Lara.

J’ai un seul vrai regret sur ces deux derniers opus… A quand le retour de la tresse? Allez quoi….. Lara elle doit avoir une tresse.

 

 

Ambrenuit

Shainiiigaming
Shainiiigaming

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This