TEST : Monster Hunter World

 

Date de Sortie : 26/01/2018

Disponible sur : PS4, XBOX One, PC

 

On pêche, récolte des plantes pour fabriquer des pièges et des potions afin d’affronter des monstres (et ce jusqu’à 4 joueurs), casser leur crocs, griffes, etc. et créer des armures toujours plus puissantes pour affronter des monstres qui le sont tout autant.

Bref, un Monster Hunter qui continue sur la base de ses prédécesseurs mais casualisé au possible pour les nouveaux joueurs.

La grande nouveauté ? L’Open World. Oui, mais non en fait.

Il s’agit plutôt de plusieurs lieux sans chargement mais pas d’un monde complet et immense.

Cependant, l’environnement reste extrêmement complet, que ce soit pour la collecte comme pour l’utiliser à son avantage.

Bien sûr, cette nouveauté n’est pas la seule, Monster Hunter World propose 17 monstres inédits à cet opus sur les 29 monstres disponibles, (et je ne compte que les grands monstres du jeu), de nouvelles armes pour un total de 14 armes pour 14 gameplays très différents.

Rentrons à présent un peu plus dans les détails, puisque si Monster Hunter est la licence la plus complète à mon sens, c’est bel et bien à cause des détails… qui n’en sont pas vraiment.

Commençons par l’écosystème, l’intérêt principal du jeu, et qui fait partie du scénario.

En effet, Monster Hunter World est un jeu vivant et chaque monstre possède un comportement spécifique. Vous verrez par exemple les proies crier et fuir de leur zone s’ils sentent la présence d’un prédateur (comme dans le vrai monde de la vraie vie ^^ : immersion). De ce fait, de nombreuses heures seront nécessaire pour comprendre pleinement le fonctionnement, les habitudes et le mode de vie d’un monstre en particulier (ainsi que ses faiblesses pour le chasser plus efficacement.)

Autre chose importante : les armures.

Dans cette saga il ne suffit pas de s’équiper de l’armure offrant la meilleure protection pour être le plus efficace. Chacune propose des « talents », et ce sera à vous de les choisir en fonction de votre style de jeu.

Vous pourrez alors utiliser ces améliorations pour augmenter vos capacités au combat, optimiser vos récoltes, accélérer vos recherches sur les monstres etc.

Ici également, plusieures heures seront nécessaires afin de réfléchir et de récupérer les éléments indispensables à la création de vos armures.

Comptez ainsi une centaine d’heures pour finir le jeu avec une bonne armure et une connaissance suffisante de l’écosystème.

Mon conseil pour les débutants : apprenez, demandez conseil aux chasseurs plus expérimentés puisque c’est votre expérience sur le monde de Monster Hunter World qui vous fera progresser, et non pas l’armure qui va vous rendre invincible. Ici c’est vous qui progressez, pas votre personnage.

Et c’est bien l’un des problèmes du jeu, on y vient.

Capcom a décidé de rendre le jeu plus casual mais pas pour autant moins complet.

Ainsi les nouveaux joueurs ne sont pas perdus mais ils restent tout de même un handicap inexpérimenté pouvant faire échouer les quêtes de leur compagnons plus entrainés en recherche de difficulté.

Et croyez-moi qu’échouer la quête après 40 minutes de chasse intense à cause d’un novice qui n’a pas pris le temps d’apprendre la chasse, c’est très frustrant et encore plus lorsque vous recommencez ladite quête pour la 5ème fois…

Autre problème ? L’optimisation.

Monster Hunter a toujours été un jeu ou il faut farmer de longues heures pour obtenir des composants rares et nécessaires dans notre progression. Le jeu étant devenu plus simple, ce système de farm est presque tombé à l’eau, au grand regret des vétérans de la licence. Cependant ne vous inquiétez pas, Capcom a pensé à tout ! Pour les doyens assez courageux, vous pouvez optimiser votre équipement après l’avoir créé, et lui appliquer des « talents » que vous n’avez pas de base. Pour cela, il suffit (simplement ?) d’affronter les montres les plus puissants du jeu.

Ainsi peut-être qu’au bout de 300 – 500 heures, vous obtiendrez votre premier composant d’optimisation… Sur la dizaine dont vous aurez besoin. Vous l’aurez compris, le jeu est devenu très accessible mais peut devenir très vite bien plus difficile, il y en a pour presque tous les goûts, presque parce que passer entre 300 et 500 heures de jeu pour optimiser son personnage, quelle plaie !

L’idée de rendre le jeu plus difficile pour les anciens chasseurs est une bonne idée, mais rendre le farm aussi long reste une [insérez la plainte de votre choix].

Heureusement, Capcom nous propose souvent de nouveaux DLC, gratuits et accessibles directement en jeu afin de nous changer les idées après de nombreuses heures de farming (beaucoup trop) intensif.

 

 

Maëlyss pour Shainiiigaming