Casse tête oui, mais mignon

Si Wall-E et Eve de Pixar avaient eu un enfant, par quel moyen que ce soit, il aurait forcément été une des incarnations du mignon après les pandas, les loutres et Jenna Coleman (Oui, je cite encore Linksthesun dans un de mes articles, et je l’assume). Intentionnellement ou non, Martin Magni nous présente le fruit de leur union dans un jeu de réflexion assez rafraîchissant. Lecteur, lectrice, geek et geek, je vous présente…

Voilà ce qui se passe quand on flâne sur le Google Play de suggestions en suggestions. Plutôt que de télécharger les applications à la qualité douteuse mises en avant sur la majorité des supports publicitaires disponible (on en parlera un jour, promis), essayez de favoriser ce genre de jeux peu connus mais qui gagneraient à l’être. Bref, je divague.

Mekorama est donc un jeu de réflexion, qui au travers de ses 50 niveaux va vous retourner le cerveau dans tous les sens, y compris ceux que vous n’imaginiez pas. J’aime autant vous prévenir, votre patience va être mise à très rude épreuve. Mais d’un autre côté, comment peut-on s’énerver face à cette mascotte ?

J’en profite pour ajouter que ce jeu à tout le potentiel d’un jeu 3B (Buller Balèze au Boulot), puisqu’il remplit tous les critères que je vous rappelle :

Format portrait

Pas de barre d’énergie remplie en temps réel

Gameplay simple et addictif.

Alors pourquoi lui consacrer un article entier ? Deux raisons majeures.

La première, les graphismes. Pour un jeu mobile réalisé par un indépendant, c’est assez surprenant. La 3D est assez bien foutue, immersive, et les interactions avec les décors sont sensationnelles. Quelques grands développeurs devraient peut-être s’en inspirer d’ailleurs. Bon, c’est le moment ou vous voulez des images c’est ça ? Ainsi soit-il.

Bon, au moins j’ai une transition toute trouvée pour le deuxième gros point fort du jeu : la diversité. Aucun niveau ne ressemble à un autre, et ça c’est cool. Là où certains jeux du même acabit se contenteront de décliner leur filon principal, ici ledit filon n’est qu’un prétexte pour laisser libre cours à l’imaginaire du développeur. Golf, basket, puzzle, adresse. Tout ce qui était exploitable est exploité, et ça aussi c’est cool.

Durée de vie : tout dépendra de votre logique, et croyez-moi celle du jeu peut facilement devenir tordue, à vous laisser plusieurs minutes à contempler votre écran à la recherche du comment et du pourquoi, ou l’inverse.

Sur ce, comme d’habitude vous savez ce qu’il vous reste à faire.

 

VHDProd. pour Shainiiigaming

Shainiiigaming
Shainiiigaming

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This