TEST : Mario Tennis Aces

« Un retour gagnant ? Vaut-il Nadal ou Que dalle ! »

Date de Sortie : 22/06/2018

Disponible sur : Nintendo Switch

Salut tout le monde, hier soir j’étais tranquillement installé dans mon canapé et j’ai eu la surprise de recevoir un coup de fil de Mario qui me disait :
« 
Ma qué Koyu Geek tou veux taper les balles avec moi demain ?« .
Au début, j’avoue que j’ai cru qu’il était devenu sadomasochiste. Mais ensuite j’ai vite compris qu’il voulait juste s’échauffer pour la sortie de son dernier jeu : Mario Tennis Aces sur Nintendo switch toujours développé d’ailleurs par Camelot Software et sorti le 22 juin 2018.

Forcément comme j’adore ce sport j’ai accepté son invitation et me suis rendu dès le lendemain au stade Bordemer afin de lui mettre une bonne bran… heu je veux dire pour l’entraîner un peu. Alors qu’il était occupé à terminer un match de double avec la princesse Peach contre Bowser et son horrible progéniture, Wario et Waluigi firent leur apparition avec un étrange objet, une raquette légendaire ! En effet, ceux-ci n’en loupant pas une, avaient décidé de la subtiliser dans le temple de Rakhet (Oui Nintendo a toujours le chic pour les jeux de mots, j’adore) et ce, afin d’essayer de devenir les meilleurs joueurs du monde. Malheureusement cette fameuse « Excalibur » tennistique dispose d’un pouvoir maléfique qui lui permet de prendre le contrôle de celui qui la touche. C’est ainsi que Luigi attiré tel une mouche captivée par du ca… heu du sucre, oui c’est bien le sucre, se retrouve alors envoûté par le côté maléfique de cet objet. A ce moment le mode histoire démarre et votre objectif sera simple : récupérer 5 pierres précieuses liées à cette fameuse raquette et qui permettent de lui conférer un pouvoir ultime ! Pas mal comme situation pour introduire le début du mode histoire car OUI ce mode de jeu fait son grand retour dans un Mario Tennis !

Dans ce mode de jeu vous allez apprendre les spécificités du gameplay avec les différents coups mis à votre disposition comme la balle à plat, le lift, la balle coupée, le lob et l’amortie. Une palette de coups assez étendue surtout que vous pouvez réaliser ces derniers de manière normale ou chargée tout simplement en maintenant le bouton adéquat le plus longtemps possible avant d’effectuer votre coup. En plus, ces coups chargés vont vous permettre de faire monter une jauge d’énergie située en haut de l’écran. Celle-ci va vous servir à faire deux coups spéciaux qui sont la frappe d’instinct et la super frappe d’instinct. La première peut-être lancée dès que votre jauge sera au tier de sa capacité et pour la seconde il faudra tout de même la charger complètement. Je dois dire que ces coups sont assez dévastateurs surtout qu’ils peuvent dans certains cas briser la raquette de votre adversaire. A ce niveau chaque personnage dans l’histoire a un nombre de raquettes de rechange et si vous les cassez toutes alors c’est la victoire par forfait ! Le revers de la médaille c’est qu’il en va de même pour vous, d’où l’importance d’en débloquer quelques unes lors de votre progression. En effet vous pourrez débloquer plusieurs raquettes comme celle en bois, une raquette miroir, une raquette de glace, … et celles-ci seront utilisées dans l’ordre que vous voudrez à chaque fois que vous briserez la vôtre. Cette fameuse jauge vous permettra également de faire une course d’instinct qui déclenche tout simplement un ralenti limité dans le temps par le niveau de votre jauge de puissance. C’est vraiment très pratique pour rattraper une frappe d’instinct de votre adversaire sans abîmer votre raquette ou encore arriver à temps sur un balle un peu trop éloignée. Si jamais cette jauge n’est pas assez remplie vous pourrez également effectuer une frappe technique qui vous fera tout simplement voyager d’un bout à l’autre du court en virevoltant tel un aigle majestueux. Bref un gameplay très étoffé à mon goût et qui ajoute dans vos parties une notion de stratégie.

Ce mode histoire est plutôt à considérer comme un tutoriel géant où vous allez enchaîner des matchs, des épreuves sous la forme de mini-jeux ou encore des combats contre des Boss ! Bref sympathique car cela ajoute du contenu et donc de la durée de vie. Surtout n’allez pas penser avec son côté mignon et coloré que votre parcours sera facile car franchement il y a du challenge sur certaines épreuves et personnellement j’aime quand un jeu me résiste ! Cependant pas de crainte à ce sujet, il n’est pas insurmontable non plus. La durée de vie est plutôt correcte avec on va dire plus ou moins 5h afin qu’un joueur normal et persévérant le termine complètement, un peu plus si vous butez sur certaines épreuves. Parmi ces belles choses j’ai quand même noté quelques points négatifs comme le fait que les raquettes que l’on va pouvoir débloquer en avançant n’ont pas un impact vraiment important dans le gameplay ou visuellement parlant. Par exemple la raquette de feu n’enflammera pas vos coup, elle sera juste plus résistante, plus puissante. En plus celles-ci ne seront pas accessibles dans tous les autres modes de jeu… Là j’avoue ne pas avoir compris mais bon. Il faut savoir également qu’un semblant de côté RPG est présent mais de manière assez maladroite car chaque épreuve, chaque match va vous faire gagner de l’xp et des niveaux qui vont augmenter vos statistiques de joueur mais vous n’aurez aucun contrôle sur celles-ci, c’est le jeu qui fera tout à votre place.

A côté de ce mode histoire il y a évidemment un mode tournoi auquel vous pourrez jouer en solo ou en multijoueurs. Ce mode est assez classique et pour la partie solo il se présentera un peu à la manière d un Mario Kart avec des coups à remporter comme la coupe champignon, la coupe fleur, etc … Au niveau du casting vous aurez la possibilité de choisir votre personnage parmi une palette de 16 héros ou vilains de la série dont Mario et Luigi, Princesse Peach, Daisy et Harmonie, Toad et Toadette, Yoshi, Bowser et Bowser jr, … mais encore un petit bémol pour moi à ce niveau, vous avez accès à tout dès le départ. En effet, le fait de faire ces tournois ne vous permettra pas de débloquer des persos cachés, des raquettes ou encore des costumes alternatifs, rien. Ce qui fait que personnellement après 2 ou 3 tournois effectués l’envie de rejouer était beaucoup moins forte.

Vous avez également accès au mode libre, qui dit bien ce qu’il veut dire et dans lequel vous pourrez paramétrer vos parties en local et en multi. Et finalement un mode dynamique qui vous permettra de détacher les joycons de la console et jouer un peu comme avec une wiimote. J’avoue que sur le papier c’était super fun mais dans les faits ça ne l’est pas vraiment à cause d’une reconnaissance de vos mouvements assez aléatoire et bancale. En plus quand ça fonctionne ça fatigue LoL.

Bref, ce Mario Tennis Aces a pas mal d’avantages pour faire un grand jeu et je dois dire que je l’ai trouvé très bon, mais j’avoue que malheureusement ce n’est pas vraiment le hit que j’espérais même si Camelot Software a quand même gommé pas mal de défauts présents dans l’épisode Wii U. Ce sont surtout de petits défauts presque incompréhensibles qui sont présents et qui font que ce jeu n’est pas encore le grand retour de Mario Tennis pour moi. Cela dit il reste une expérience de jeu vraiment très plaisante, amusante, colorée, sympathique avec du contenu surtout si vous êtes orienté jeu en ligne, donc au final du très bon !

KOYU GEEK pour Shainiiigaming