J-STARS VICTORY VS +

1

Date de Sortie : 26/06/2015

Disponible sur : PS4 – PS3 – Vita

A part les grands du genre (DBZ, Naruto et One Piece en tête de file), rares sont les jeux tirés de l’univers Manga qui s’expatrient hors des frontières nipponnes. J-Stars Victory Vs + est l’un de ces rares candidats ! Mais que vaut ce jeu de baston exclusif aux consoles de chez Sony ?

Qui est le combattant le plus puissant de l’Univers ?

J-Stars Victory Vs + est probablement le jeu qui peut répondre à la question que tous les otakus que nous sommes se sont posés au moins une fois : Qui de Naruto ou de Son Goku est le plus fort ? En effet, ce jeu nous propose une cinquantaine de combattants tirés d’illustres mangas tels que Saint Seiya, Naruto, One Piece, Dragon Ball Z ou encore Bleach, mais également des petits nouveaux très à la mode comme les excellents Assassination Classroom ou bien Haikyu, les As du Volley. Pour chaque licence, vous aurez le droit à quelques héros mais aussi aux antagonistes. Ainsi, quels que soient vos goûts, vous trouverez forcément chaussure à votre pied.

Félicitons tout de même le travail de lourde haleine qu’a été celui de Namco-Bandaï, l’éditeur du titre. En effet, alors qu’au Japon toutes ces licences appartiennent à Jump, la France, elle, multiplie les éditeurs tels que Glénat, Kana ou Tonkam. Il a donc fallu négocier avec chacune des maisons d’édition pour obtenir les droits des séries. Et, fort heureusement, nous avons pu obtenir une version non allégée de celle sortie en Orient.

2 3

Un jeu techniquement dépassé…

Si le concept en lui même est génial, la réalisation, elle, l’est moins. J-Stars nous propose des combats en 3D, dans une dizaine d’arènes d’une vaste taille et totalement destructibles aux couleurs des licences phares (le Village de Konoha, le Temple d’Athena, la Planète Namek, etc). Le premier constat est que techniquement c’est assez faible. La mouture PS4 est strictement identique à celle PS3, qui elle-même est en dessous des standards actuels de fin de génération. Le deuxième constat, qui pour moi est le plus dommageable, est le choix graphique. En effet, là où un cell-shading à la manière d’un Naruto Ultimate Ninja Storm aurait fait mouche, les développeurs ont opté pour une 3D ne collant pas à un univers Manga, choix étonnant quand on sait que les DBZ Tenkaichi ou les NUNS sont réalisés par la même boîte.

3 4

… Au Gameplay simplifié

Concernant les combats, le système est lui aussi perfectible. Ne vous attendez pas à un jeu de combats technique et précis. Celui-ci est assez simple et est surtout un prétexte pour voir nos héros fétiches en action. Le jeu est assez aisé à prendre en main et chaque touche aura une unique fonction, sauter, sprinter, coup faible, coup fort, coup spécial, garde. Les seules associations de touches seront pour les brises-garde et les attaques spéciales de niveau supérieur.

Chaque équipe est ainsi composée de 3 guerriers : 2 personnages combattants et un personnage de soutien que l’on pourra activer d’une simple touche pendant quelques secondes. N’y voyez là aucun choix stratégique, il n’y au final que peu de complémentarité entre les différents protagonistes, toutes les combinaisons sont bonnes à prendre. Synonyme de jeu facile d’accès et grand public, les combos sont assez pauvres en nombre et l’on fera très souvent les mêmes phases d’action. Par ailleurs, l’action des combats, qui devrait être frénétique à la vue de la puissance des combattants, est hachée. Tout d’abord les déplacements des personnages souffrent d’une certaine lourdeur, mais les combos sont sans cesse coupés. En effet, dès qu’un personnage tombe au sol, lors de sa relève, il bénéficie d’une invincibilité de quelques secondes empêchant tout combo dantesque digne des Mangas.

6 7

Des combattants charismatiques et diversifiés

Si ces défauts pourront en frustrer plus d’un, il faut surtout rappeler que ce jeu est avant tout destiné aux fans des BD japonaises. Et pour le coup, chaque héros se différencie suffisamment des autres pour être intéressant à jouer. Si globalement, la quasi-totalité du roaster aura une jouabilité plutôt axée au corps à corps, chacun présentera des coups et combos directement tirés de sa série. De plus, leur puissance, leur vitesse d’enchaînement des attaques et leur célérité dans les déplacements sont conformes à leurs caractéristiques propres.

Les styles de combats de chacun sont tellement différents qu’il est très plaisant de tous les essayer, même si l’on ne connaît pas leur univers. Par ailleurs, il faut souligner que, malgré de nombreuses heures de jeu, il est toujours aussi palpitant de voir Son Goku lancer son Genkidama ou Naruto utiliser son mode Chakra de Kyubi.

8 9

De nombreux modes de jeu

Si le style de combats vous plaît, il y a fort à parier que vous passerez de nombreuses heures sur le soft. En effet, il n’y a pas moins de 5 modes de jeu dont un exclusif à cette version occidentale estampillée « + ».

Le mode de jeu principal sera probablement le mode Aventure J. Celui-ci vous proposera 4 scénarios très peu inspirés et quasiment identiques vous mettant dans la peau de Luffy, Naruto, Toriko ou bien encore Ichigo. Une fois votre histoire choisie vous vous baladerez en vaisseau dans le monde de Jump dans le but de remporter le tournoi. Si la carte est plutôt jolie, le scénario est d’un classicisme absolu et les dialogues, basés sur des images fixes, sans intérêt. Initialement plein de bonne volonté, il ne m’a pas fallu longtemps pour commencer à les faire défiler à toute vitesse, sans prendre la peine de les lire.

Outre ce mode, vous aurez également accès à la Route de la Victoire, mode de jeu vous proposant plus d’une centaine de combats à la difficulté croissante avec, parfois, certains objectifs particuliers à remplir (finir sur une attaque spéciale, etc), un mode Combat Libre et un mode Arcade.

Vous aurez bien évidemment aussi du jeu en ligne. Celui-ci est plutôt sympa du fait que les deux combattants de l’équipe peuvent être joués par deux joueurs différents. Les combats gagnent alors réellement en fun, et sous peine de jouer en vocal, il sera facile d’instaurer une réelle stratégie d’action. A noter que l’on trouvera toujours des adversaires facilement un an après la sortie du jeu.

10 11

Du contenu à débloquer

Enfin, il vous faudra du temps pour tout débloquer. La quasi-totalité des combattants s’achètent grâce à de l’argent obtenu en fin de combats. Il y a également de nombreuses cartes à débloquer (plus d’une centaine). Celles-ci vous permettent d’augmenter la vie, l’attaque ou la défense de vos personnages en compensation de la diminution d’une autre caractéristique. Le côté amusant est qu’il existe des combinaisons bonus annulant tous les malus de ces cartes en fonction de leur position dans le Deck. Il vous faudra donc essayer de nombreuses combinaisons pour obtenir celle ultime.

12 13

En conclusion

J-Stars Victory Vs + est donc un jeu de combat très accessible et plutôt fun sous réserve que l’on ait un attrait certain pour l’univers Manga et les licences proposées. Par son gameplay simpliste, ses combos limités et sa technique un brin dépassée, ce jeu est à déconseiller aux amoureux du Versus Fighting.

14

Test réalisé par ZEUGMA sur PS4

Shainiiigaming
Shainiiigaming

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This