It’s Quiz Time !

Ha ! Les Quiz !

Quoi de mieux pour égayer les longues soirées d’hiver qu’un bon vieux Trivial Poursuite ? Quoi de mieux pour rassembler la famille de Jean-Kevin devant la télé qu’un Bigdil (avec un Lagaf’ survolté et son extraterrestre obèse) ou le maillon faible et cette bonne vieille Laurence Boccolini avec son foutage de gueule organisé ? (Queeuwaa ? Ces émissions n’existent plus ?… Prostituée ! Il est temps que je me remette à jour…)

Bref, les Quiz, c’est sympa. Ça permet aux érudits (« hé, j’m’appelle pas Rudy ! ») d’étaler leur culture générale et de frimer parce qu’ils connaissent le nom de la capitale de la Papouasie – Nouvelle Guinée (c’est « Port Moresby », ne me remerciez pas, c’est cadeau !)… Mais bon, la culture, la confiture, toussa toussa… Dans les années 2000, les consoles s’y sont mises également. Il fallait prouver aux parents de Jean Kevin que Non, les jeux vidéo ne sont pas une invention du diable qui veut abrutir définitivement les générations futures. (qui a dit « trop tard ! » ?). En 2005, Relentless Software avait initié la série de « Buzz ! ». Un jeu de Quiz bien foutu fourni avec de vrais buzzers (pour le prix de quelques z’euros supplémentaires bien entendu). La société ayant fermé ses portes en 2016, quelques anciens ont décidé de fonder Snap Finger Click qui, dans la foulée, a accouché d’un tout nouveau jeu : « It’s Quiz Time ! ».

Mais au fond, qu’est ce qui a changé ?

Depuis le début des années 2010, grâce aux évolutions technologiques, nous possédons à peu près tous ces petits engins qui régissent notre vie du fond de notre poche, j’ai nommé : les smartphones ! Et c’est là que le jeu puise sa nouveauté. Fini l’achat d’interface homme machine différent pour jouer à It’s Quiz Time. Il suffit de télécharger l’appli du jeu que ce soit sur iOS ou Android (ou Windows Phone… Haha ! Nan, j’déconne !), de connecter le téléphone intelligent au jeu grâce à un bête code chiffré et hop ! Le tour est joué ! Est-ce que ce n’est pas génial ?… Oui, mais on va en reparler par après…

Tout d’abord, parlons de notre « animatrice ».
Extrait de la réunion de coordination pour la création du jeu :
– (Roger / Manager du projet) : « Dis, Robert, au lieu de glander derrière ton écran comme d’hab’, t’as pensé à la tronche qu’on pourrait donner à l’animatrice du jeu ? »
– (Robert/ Designer-glandeur) : « heu, ben en fait j’ai bien trouvé une image de la reine des neige à poil mais l’imprimante à merdé et j’ai que la moitié »
– Roger : « Mwouais, t’as rien foutu quoi… »
– Robert : « Non »
– Roger : « Ok, balance. ‘Toutes façons, on est à la bourre. On va lui changer sa coupe de cheveux et basta… Ça va passer crème… »

Voilaaaa ! Je vous présente Salli. Et croyez-moi, après quelques heures (minutes ?) sa voix de crécelle et ses intonations plus plates que Jane Birkin vont vous détruire les parties génitales. Alors, c’est vrai, c’est sympa qu’elle retienne votre profil et qu’elle soit capable de dire votre nom correctement, mais pour le reste… Pfiou, elle est clairement énervante. Et c’est bien dommage pour un produit « made in 2017 » de ne pas avoir mis un chouia d’effort sur ce plan-là. Ah, oui ! Au fait, il n’y a aucun filtre sur le « pseudo » que vous voulez vous attribuer. Mais en fait, ça, ça peut devenir comique : « C’est à vous de jouer, Têtedeglan », « Mauvaise réponse, Kakakipue », etc… (oui, Je sais, un rien m’amuse…)

Let’s play !

Ensuite, pour le jeu en lui-même, on peut dire que c’est vraiment pas mal du tout. Des milliers de questions différentes réparties en centaine de catégories pour pas moins de onze épreuves différentes. C’est cool ! Hélas, les traductions des questions de la langue de Shakespeare vers la langue de Molière laissent parfois à désirer mais ce n’est pas non plus exagéré. On va dire que si on considère le nombre gigantesque de questions possibles, on peut passer sur quelques errements linguistiques. Les différentes épreuves sont sympathiques. Du simple QCM à la date d’un évènement à replacer sur une ligne du temps, c’est diversifié et ça fonctionne relativement bien…

Relativement… Car au gré des parties, on constate que la liaison entre le jeu et l’application du téléphone présente parfois quelques ralentissements. Les réponses possibles s’affichent avec quelques secondes de latence ce qui devient vite rébarbatif. Le test a été effectué sur différents types de smartphone (IPhone et Android), tous relativement récents, et le problème restait le même. Cela pourrait-il venir de la connexion WiFi de la maison ?… Possible mais ça me semble bizarre quand même.

Conclusation

Alors, est ce que ça en vaut la peine ? Oui ! C’est même très sympa, surtout à plusieurs et surtout si on met de côté l’autre ersatz d’animatrice modélisée à la voix plus énervante que Céline Dion sous Prozac… Au final, ce genre de jeu se joue en famille ou entre potes ! C’est conçu pour, tout le monde le sait ! D’ailleurs, et pour terminer sur une note très positive, les questions s’adaptent aux joueurs en fonction de leur âge et ça, c’est très chouette pour jouer avec vos ptis bouts… (mais non, ce n’est pas une raison pour leur offrir un IPhone X à 6 ans  😉 ).

 

Shainiiigaming
Shainiiigaming

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This