Final Fantasy XV

1

Une fois n’est pas coutume, nous n’écrirons pas réellement d’introduction au test de Final Fantasy XV.

La raison en est simple, nous sommes actuellement en train de préparer un dossier sur la franchise, dossier que nous publierons prochainement.

L’histoire

Final Fantasy XV nous projette dans un monde ouvert ou nous suivons une bande de 4 amis dans un périple à travers le royaume de Lucis.

Cette bande est composée de Noctis, le prince héritier du royaume, et de trois gardes royaux: Ignis, Gladiolus, et Prompto.

Cette bande de potes part retrouver Lunafreya, la future épouse de Noctis et oracle de son état. Leur mariage permettra de sceller la paix à travers le monde d’EOS.

2

L’aventure qui démarre comme un road trip, façon enterrement de vie de garçon (en plus sage quand même, Noctis restant un prince), change vite de nature dès le moment où le royaume de Lucis est assiégé et que le roi et père de Noctis est assassiné.

Noctis devenant le seul héritier du royaume, il s’ensuit un nouveau périple pour que celui-ci acquière les pouvoirs de ses ancêtres, et s’assure la collaboration des six élus afin de reprendre possession de son trône.

Maintenant que l’histoire est posée, développons le jeu à proprement parlé.

Les expériences du passé nous l’ont démontré (et surtout depuis Final Fantasy 7), Square Enix maitrise les scènes animées.

FF15 ne fait pas exception à la règle.

On ne peut que reconnaitre le savoir-faire de Square Enix en la matière. Les scènes animées sont travaillées et de toute beauté.

On ne peut malheureusement pas taxer le jeu d’avoir la même qualité. En effet, le frame rate, en tout cas sur la version PS4, est acceptable mais de nombreux bugs d’alignements sont présents.

Nous avons constatés plusieurs autres problèmes d’affichage avec notamment des personnages qui restent en suspension dans l’air, qui sont bloqués dans un cycle de mouvements répétitifs, …

Il nous est arrivé, pendant ce test, de perdre carrément les trois personnages accompagnant Noctis.

A priori ce n’est pas trop problématique en soit, sauf si l’on est engagé dans un combat. La gestion dans ce cas-là est plus qu’ardue.

Cela ne nuit malgré tout pas (sauf dans de rares exceptions) à la jouabilité générale. Mais pour un jeu dont le développement a été si long, et qui a par ailleurs été repoussé à plusieurs reprises on s’attendait à mieux (en fait on s’attendait même à la perfection, mais bon la faut pas déconner.)

Les combats

Nerveux mais imprécis. Il s’agit peut-être des meilleurs qualificatifs que nous pouvons fournir au système de combat.

Nerveux de par la possibilité de mise en place de différentes tactiques. Des interactions entre les différents personnages sont possibles avec , entre autre, des combos à deux.

Le pouvoir de Noctis (une espèce de téléportation), permet de bouger sans arrêt, l’ensemble des éléments combinés permet d’avoir des combats animés.

3

Imprécis par plusieurs cotés. Le peu d’attaque magique à la disposition des personnages ne sont pas des attaques ciblées mais bien des attaques de zones, ce qui impacte tant l’adversaire que les alliées.

Les barres d’état des personnages ne sont pas particulièrement claires et visibles, les icones ne sont pas non plus particulièrement parlants. On ne se rend donc pas nécessairement compte par exemple d’un état d’empoisonnement sur des personnages secondaires, ni même sur le personnage principal.

Le système de visée n’est pas non plus précis. Lorsque plusieurs adversaires (ce qui est régulier) sont présents et proches dans la zone de combat, et que l’on cible un adversaire, on ne sait pas exactement ce que l’on vise, si c’est le dos d’un MOB ou la face d’un autre, les mouvements parfois chaotiques de nos équipiers n’aidant pas.

Enfin le niveau de difficulté des adversaires est peu équilibré. Il nous est arrivé, alors que nos personnages sont de niveau 10, de nous retrouver dans une zone ou les MOBS adversaires sont niveau 7, ce qui veut dire que le combat peut se gérer correctement et sans trop de complications. Et BAM, d’un coup un niveau 50 apparait et fait le nettoyage.

Il est d’ailleurs dommage de ne pas pouvoir connaitre par un quelconque moyen, le niveau des MOBS avant d’être engagé dans un combat (c’est parfois trop tard…).

Nous conseillons d’ailleurs, en début de jeu, de bien faire le tutoriel sur les combats, qui permet de prendre en main ce système parfois particulier.

Malgré tout, pour ceux qui trouveraient que les combats sont trop rapides, Square Enix a mis au point le système stratégique, qui permet de bloquer la scène pendant le combat (dès que le personnage est inactif) et qui laisse un peu de temps pour préparer ses actions futures.

Pour l’avoir essayé, nous nous rendons compte que c’est vite énervant. En effet, dès que vous mettez cette option, elle s’applique à tous les combats. Et honnêtement, cela devient vite lassant. Donc à vous de voir. Par contre dans d’autres combats, nous trouvions que cette option était pratique, mais étant donné qu’elle était retirée, il fallait la remettre. Et la, commence la joie de cliquer sur option, combat, changer en stratégique, revenir en arrière, cela sauvegarde, … Il aurait fallu un système entre les deux, une touche permettant de bloquer une scène de combat, mais sur commande et pas automatique.

ff-xv-combats

La carte du monde et les quêtes

On nous annonçait un monde ouvert et vaste et ce dès le début. En théorie ok mais en pratique il en est tout autre. La plupart des zones sont grisées au départ du jeu, ce qui est normal en soi. On se dit alors : « chouette, une bonne virée en voiture va nous permettre de débloquer tout cela ».

Pas vraiment, ou en tout cas pas tout de suite. Certaines zones ne seront débloquées et donc accessibles qu’en suivant la trame principale de l’histoire. Les zones vite accessibles au début sont assez grande, et faire le tour en voiture prendra quelques minutes rien que pour les parcourir. Et en suivant les quêtes annexes vous allez les parcourir ces routes, et dans tous les sens.

Ces quêtes annexes étant majoritairement composées de quêtes types FED EX « aller chercher un objet et le ramener », cela permettra de découvrir les zones et de se balader en voiture, à dos de Chocobos, … C’est marrant, enfin au début.

Parce que après, on commence à se lasser de prendre 5 minutes de trajet, faire la quête, et se retaper 5 minutes de trajet dans l’autre sens. Et là Square ENIX a pensé à une chouette option, un moyen, en payant la modique somme de 10 gils par voyage, de se retrouver directement à une destination.

Super, enfin si il n’y avait pas les temps de chargement à rallonge. Et oui il faut le savoir, Final Fantasy a des temps de chargements qui durent. Ce qui fait qu’au bout d’un moment, faire les quêtes annexes, cela peut vite être lassant. Surtout qu’elles ne sont pas non plus hyper variées : aller chercher un objet, aller tuer un monstre, aller chercher des aliments, trouver des pièces pour optimiser ses armes… FED Ex quoi.

Le monde en lui-même n’est pas varié non plus, on trouve une multitude de petites villes. Enfin la aussi ville est un grand mot. Il y a souvent une caravane, un resto, un petit shop, et c’est tout. On traverse des immenses contrées, on croise des personnes, mais c’est à se demander d’où elles viennent, parce que des habitations, y en a pas vraiment. De temps en temps on croise aussi un véhicule mais à part cela…rien.

Il est à noter que vous avez la possibilité de conduire vous-même la voiture ou de passer en conduite automatique. Là encore un bémol, conduire vous-même ce n’est pas vous aventurer dans les terres sauvages en faisant du rodéo avec la REGALIA. Non non non, on reste sur la route asphaltée et on n’en sort pas. Si vous voulez sortir des sentiers battus, il y a les chocobos pour cela, mais bon la régalia c’est une voiture princière, faut pas déconner bien sûr. Quoique, vu le tuning que l’on sait faire sur cet engin, y a moyen de la rendre particulièrement moche.

ffxv_map_4

L’évolution des personnages

Dans cet épisode, nous retrouvons le système de sphériers propre à Final Fantasy. Plusieurs arbres de compétences sont disponibles et permettent de développer les aptitudes de Noctis, ainsi que les aptitudes de ses trois compères,

A nouveau un petit coup de gueule sur l’arbre magie, qui permet soit disant de développer les sorts. Faut pas rire non plus, ce ne sont pas des sorts, ce sont des grenades dans lesquelles on place des éléments magiques que nous drainons en cours de route. Cet arbre les rend juste un peu plus puissantes, mais bon, nous avons déjà expliqué les défauts de ce système, on ne vas pas revenir dessus.

A priori, cette présentation de FF15 peut sembler ultra négative. Il n’en est rien, le jeu est bon, vraiment bon, cela reste un final Fantasy avec ses avantages, sa beauté, son univers riche, … Mais, car il y a toujours un mais, c’est justement un Final Fantasy. Et comme nous sommes de très grands fans de la franchise, nous en attendions encore plus, encore mieux, plus grand, plus fort, plus beau… Et oui je pense que c’est cela être fan, en vouloir toujours plus, en espérer toujours plus, et parfois se contenter de ce que l’on a.

Square Enix a annoncé la sortie de DLC et un season pass est disponible à l’achat. Nous vous tiendrons au courant au fur et à mesure des sorties de ce season pass.

Nous somme conscients que nous n’avons pas tout développé, mais tout vient à point à qui sait attendre, et comme dans toutes les bonnes histoires….

TO BE CONTINUED 

 

Manofzodiac

Shainiiigaming
Shainiiigaming

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This