Perplexité

Il y a un moment déjà, je vous présentais un jeu mobile qui m’avait particulièrement plu : Another Last Phone. Un jeu immersif qui vous laissait découvrir par vous-même la façon de l’adopter. Pour ceux que ça intéresse, ça se passe ici.

Aujourd’hui, même principe, mais pas tout à fait. Déjà, nous somme sur PC et non sur mobile. Et ensuite, il s’agit d’un jeu de cartes. Je vous présente donc Cultist Simulator

Alors, kézako que ce truc ? Il s’agit d’un jeu de carte centré sur la narration dans un univers Lovecraftien. Jusqu’ici tout va bien ? Tant mieux, parce que ça se complique maintenant.

Narration oui, mais qu’est-ce que cela narre donc ? Eh bien… tout dépend de vos choix. Littéralement, selon votre façon de jouer le fil rouge de l’histoire variera d’une façon ou d’une autre. Ça suit toujours ? Parfait, on continue. Narration oui, mais comment est-ce qu’on raconte une histoire avec des cartes ? Réponse simple, de la même façon que dans un jeu de société tel que « Il était une fois ». Le scénario étant dans le flou le plus total de ce fait, nous allons nous pencher un poil plus sur le gameplay.

Comme je le répète depuis le début de l’article, il s’agit d’un jeu de cartes, ce qui nécessite donc un plateau, en image cela donne ça :

C’est pourtant clair non ? Non ? Ok je veux bien l’admettre. Alors explication claire et précise, les cases du haut sont des verbes d’actions, les cartes du bas sont des éléments. Ainsi se dessine LA mécanique du jeu : lier des éléments avec des actions, découvrir quelle combinaison donne quoi, et progresser en fonction de vos découvertes.

Vous l’avez compris, le jeu est donc très ouvert et très complet, et pourra parfaitement plaire au public ciblé.

Car oui, il y a un public ciblé. Les plus perspicaces d’entre vous auront remarqué que je n’ai pas expliqué le titre de l’article et que je ne suis pas revenu sur le lien avec Another Last Phone. Pourquoi donc ? J’y viens.

Premier point, le jeu est en anglais. En temps normal cela ne me gène pas trop, mais le niveau littéraire ici est relativement élevé et m’a vite refroidi, ce qui nous amène directement au deuxième point : le manque de tuto.

Rangez vos flingues, oui je sais que c’est écrit en description et que le jeu est honnête sur ce sujet-là, mais là n’est pas la question. Ce que je veux dire par là, c’est que les non-initiés seront totalement paumés, à ne pas savoir ce qu’ils font, ni pourquoi ils le font, transformant le jeu en une partie de clics au hasard. Le fun.

Et c’est là qu’intervient Another Last Phone, qui lui non plus n’avait pas de tuto mais expliquait malgré tout le but premier du jeu, car il n’était pas aussi ouvert en termes de possibilités. Mais il ne s’agit là que de mon humble avis personnel, libre à vous de vous faire le votre si tant est que le jeu vous soit accessible.

Et comme je suis quelqu’un de sympa, je vous laisse en bonus une vidéo de quelqu’un qui a compris et apprécié le jeu, qui vous donnera en donc une autre opinion.

 

 

VHDProd. pour Shainiiigaming

Shainiiigaming
Shainiiigaming

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This