Recommencer encore et encore un cycle, c’est une technique bien connue de l’univers cinématographique. La faute aux boucles temporelles qui nous forcent à hurler au héros de l’histoire « Hé!! Tu captes pas ? T’es entrain de recommencer la même histoire, encore ! Ne fais pas ça, non!! ». Comme s’il nous entendait. Sauf que le gars va recommencer deux, trois fois avant de comprendre le synopsis de sa propre histoire.

Ce n’est pas faute de l’avoir prévenu cette andouille.

Dans les jeux vidéos, la répétitivité résonne souvent comme une tare. Quelque chose qu’on souhaite éviter à tout prix. Sauf si vous êtes un farmer chinois*. On entend souvent parler de « quêtes répétitives » ou de monde « pas assez varié ». En vrai, cette répétitivité est une simplification à la conception. Créer un visage et le multiplier par ordinateur, c’est bien plus facile que de jouer au divin et de créer 100 personnages différents. Une quête qui ressemble fort à une autre ce n’est pas pour rien, c’est sans doute la même avec un intitulé différent etc.

On ne peut pas en vouloir aux concepteurs de jeux ! Les timing étant de plus en plus serrés, le temps est venu au procédural (laisser la machine créer à notre place) et au farming !

*Vous n'avez pas regardé NOOB?

Sauf que les petits gars derrière LOOP HERO ils l’ont joué plus fine

 

Réalisé par FOUR QUARTERS et édité par DEVOLVER DIGITAL, l’idée de LOOP HERO est toute simple : Votre héros se déplace sur une boucle encore et encore sans s’arrêter et, via des cartes (je sais que vous aimez les jeux de cartes) qui popent aléatoirement dans votre deck vous créez vous-même vos obstacles. Chaque case de la MAP procure des ressources une fois traversée, ces ressources serviront à agrandir votre REFUGE.

 

Là j’avoue c’est un vrai bordel

 

Répétitif ? Complètement ! Mais tout aussi addictif car vous êtes un Guerrier Gitan Sans Caravane, le monde a sombré dans le chaos et vous avez du mal à vous rappeler qui vous êtes et POURQUOI? Pratique n’est-ce-pas ? A vrai dire on s’en fout un peu de l’histoire, car le jeu nous pousse à travers sa mécanique très simple à partir en expédition sans s’arrêter, à tenir le plus longtemps possible pour ramener un maximum de ressources et agrandir son CAMP comme la famille de nomade qui s’est installée sur le parking du carrefour en bas de chez moi.

 

Ha ! On y voit plus clair…

Au début vous n’avez accès qu’à la classe GUERRIER et le jeu se découvre petit à petit sans vous foutre une pression de dingue. Au fur et à mesure vous découvrirez donc qu’il est possible de créer une ferme pour cultiver de la nourriture, un forgeron qui vous équipera un peu mieux etc. Mais aussi des compétences spéciales et toutes sortes de boost qui s’avéreront très utile en expédition. Tout cela se débloquera via votre CAMP de réfugié en fonction des RESSOURCES que vous avez en votre possession.

Le jeu ne propose que deux choses : les EXPÉDITIONS et la CONSTRUCTION

 

Et c’est tant mieux, car la simplicité du titre est aussi sa force. Parlons d’abord des EXPÉDITIONS. Celles-ci commencent toujours de la même manière, vous êtes nu comme un ver et vous regardez votre héros déambuler sur une carte en boucle et ne s’arrêter que lorsque qu’il tombe sur un ennemi (des slimes au début) pour les dégommer et gagner aléatoirement de l’équipement et des cartes, puis continuer son périple.

L’équipement (épée, bouclier, armure, bague) vous permettra de mieux vous équiper pour affronter des ennemis de plus en plus coriaces. Ces équipements auront un niveau, une rareté et des statistiques dont il faudra faire très attention.

Si les ennemis sont de plus en plus durs, c’est uniquement à cause des cartes que vous poserez sur la boucle. Chaque carte vous donnera accès à des ressources (une fois posée et couplée avec d’autres) et à des ennemis variés (vampire, rat, squelette etc). Certaines cartes comme OBLIVION vous permettent (heureusement) de liquider tous les ennemis d’une case. Histoire de souffler un peu.

 

Toute l’action peut être accélérée jusque X4, puisque de toute façon vous n’avez pas la choix que de combattre et d’avancer.

 

Suis-je la seule à entendre la musique de Mortal Combat pendant les fights ?

 

 

Un coq chantera à chaque journée passée et en fonction des cartes posées et de leurs attributs, vous récupérerez par exemple des PV à chaque nouveau jour mais les ennemis re-poperont également. Dès le passage au feu de camp (première case de la boucle) vos PV remonteront et vos BUFFS seront remis à jour. Vous aurez également la possibilité, si vous vous arrêtez pile dessus (attention aux joueurs nerveux qui jouent en X4) de retourner à votre REFUGE sans perdre de ressources. Si vous sortez de la boucle à un autre endroit, vous serez pénalisé. Ben oui !

 

Il est donc très important de s’équiper continuellement et d’utiliser un maximum de cartes pour tenter d’avoir des BONUS. Rappelons tout de même que le but ultime est de gagner un maximum de RESSOURCES pour construire et améliorer son REFUGE.

En ce qui concerne la CONSTRUCTION, les RESSOURCES récoltées durant votre périples vous seront fort utiles pour aménager votre espace. Chaque ajout vous octroiera des BONUS supplémentaires. Vous aurez également la possibilité d’améliorer chaque espace pour que tout le petit monde vive en harmonie.

Par exemple, la ferme et la réserve seront utile pour créer de la nourriture. L’herboriste vous équipera de potions et le forgeron vous donnera un équipement de base pour commencer vos expéditions.

 

Fort heureusement LOOP HERO n’est pas un jeu que pour les gros nerveux

 

Ce n’est pas parce que vous êtes accro à Binding of Isaac en mode speedrun et que votre cœur ne carbure non plus au sang mais au RedBull que nous sommes tous pareil ! Gloire aux développeurs, LOOP HERO a un système de pause. Et c’est tellement jouissif que j’en fais un gros titre, voilà.

Ainsi, en plein combat, le simple fait de survoler un équipement (pour peut-être l’équiper après une longue hésitation) met l’action du combat en pause. De quoi maximiser sa défense juste devant un boss par exemple.

 

Ho et pas de panique le jeu est en FR

 

Une touche (Spacebar pour les joueurs PC) permet également au héros de se faire un petit massage des pieds avant de continuer son marathon, mais ça permet surtout aux joueurs que nous sommes de choisir quelle sera la prochaine carte de notre deck à se faire poser sauvagement dans ce monde vide de sens. Quand on sait que certaines cartes couplées avec d’autres ont des effets particuliers, c’est quand même mieux de pouvoir y réfléchir un peu sans le stress du coffre à dents qui cherche à nous dévorer. (Oui, un coffre à dents…).

 

LOOP HERO est aussi disponible sur SWITCH

 

Et ça c’est vraiment une très bonne nouvelle. Car LOOP HERO est un jeu qui se joue le temps d’une petite partie. Aux toilettes ou en vacances au bord de la plage avec son ukulélé. Il fait partie de ces jeux qu’on laisse en fenêtré (pour les joueurs PC) pour discuter en même temps sur Discord, du coup, une version nomade est une excellente idée. Graphiquement très peu intrusif mais curieux (il faut l’admettre son aspect Old School en séduira beaucoup) je qualifierai LOOP HERO de jeu rétro moderne. On a l’impression de jouer à un jeu NES mais les mécaniques sont tellement intelligentes qu’on sait qu’on est bien en 2022. On bénéficie même d’une traduction en français.

 

 

Recommencer encore et encore un cycle, c’est une technique bien connue de l’univers cinématographique. La faute aux boucles temporelles qui nous forcent à hurler au héros de l’histoire « Hé!! Tu captes pas ? T’es entrain de recommencer la même histoire, encore ! Ne fais pas ça, non!! ». Comme s’il nous entendait. Sauf que le gars va recommencer deux, trois fois avant de comprendre le synopsis de sa propre histoire.

٩(ↀДↀ)۶

 

 

https://loophero.com/

 

Missa Chan
Missa Chan

Casse-noisette professionnelle, psychopathe du text-smiley et adore chercher l’info qui fâche pour mieux remuer le couteau dans la plaie.

I should go =͟͟͞͞( ✌°∀° )☛

Shares
Share This