TEST: Legacy of the Beast

1

Date de Sortie : 5 Juillet 2016

Prévu sur : Androïd et IOS

« Woe to you, Oh Earth and Sea, for the Devil sends the beast with wrath, because he knows the time is short… Let him who hath understanding reckon the number of the beast for it is a human number, its number is Six hundred and sixty six. »

ILS……………L’ONT……………FAIT!

Le plus grand groupe de metal de tous les temps (avis personnel) débarque sur mobile. Rien que ça. En tant que grand admirateur du groupe, je ne peux pas vraiment cacher l’enthousiasme que j’ai eu et que j’ai encore pour ce jeu, aussi le test qui va suivre ne sera pas impartial, soyez en prévenu.

Pour ceux qui n’aurait pas suivi jusque là, nous allons bien entendu parler du dernier bébé signé Iron Maiden. Qui sont-ils ?…oh dear, il me faudrait énormément de temps, que je n’ai pas, pour vous les présenter eux et leur univers, aussi avant de poursuivre la lecture de cet article, veuillez faire un détour ici

Merci cher Hubert, grâce à toi les néophytes pourront comprendre un minimum ce qui va suivre. C’est parti.

Iron Maiden et le jeu vidéo

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, les anglais n’en sont pas à leur coup d’essai concernant le domaine. Un précédent, et hélas fiasco était apparu en 1999 sur PC sous le doux nom de Ed Hunter, dont vous pouvez voir du gameplay du Bazar du Grenier ici :

Oui, ça pique les yeux, et on comprend vite pourquoi ce fut un échec. Mais depuis le groupe a évolué, et la technologie aussi, et après pas moins de 16 albums studio, il était temps pour les britanniques de remettre le couvert.

Dès l’annonce fin février, cela donnait envie, et puis il y a eu le trailer:

 Et donc après 5 ou 6 orgasmes visuels et auditifs, il aura fallu attendre le 5 juillet 2016 pour voir ce que cela allait donner. Et autant vous dire que je n’ai pas été déçu.

Présentation du jeu

Legacy of the Beast est un action RPG tout ce qu’il y a de plus basique. Vous incarnez Eddie à la recherche des différents fragments de votre âme dans les différents mondes en rapport bien entendu avec les différentes couvertures d’albums.

Pour vous accompagner dans cette tâche, vous serez aidé par la Clairvoyante qui vous guidera et vous conseillera dans votre périple.

2

Au fur et à mesure de votre avancée vous serez en mesure de recruter des guerriers pour vous épauler dans vos combats. Chaque guerrier possédant un niveau et une classe qui lui sont propre, ainsi que diverses compétences sur lesquelles on reviendra par la suite.

3

Le scénario reste simpliste donc, mais efficace et cohérent. Là où certains parleront de manque d’imagination, je répondrai que le matériel de base est constitué de :

  • 16 albums
  • une mascotte
  • et c’est tout

Aussi, pondre une histoire interactive et prenante avec cette liste relève plus d’un tour de force que d’un manque d’imagination. Bref, je divague.

Le gameplay en lui même

Tout comme le scénario, Roadhouse Games a misé sur le simple, mais efficace. À la manière d’un Monster Squad de chez Nexon M Inc, vous aurez le contrôle de 3 personnages dont Eddie, plus deux alliés . Les combats se font au tour par tour, et il y a un système de classe style pierre-papier-ciseaux.

Chaque mission comprend 3 objectifs facultatifs à remplir, qui vont permettront de remporter de la monnaie interne du jeu, l’Ironite, mais aussi de débloquer des zones possédant de fortes récompenses une fois tous ces objectifs remplis. À la fin de ces missions vous obtiendrez différents items vous permettant d’augmenter les capacités de vos personnages, ou leurs compétences.

D’ailleurs, puisqu’on en parle, chaque guerrier en possède deux. La première est basique et infligera des dégâts à un ou plusieurs ennemis, la deuxième vous coûtera de l’énergie mais aura des effets plus intéressants, voir même des effets secondaires. Et, détail sympathique, ces actions s’effectuent en QTE, ce qui vous incitera donc à peaufiner vos timing. Concernant Eddie et ses différentes formes, une fois votre barre de rage remplie, vous aurez également accès à un final move qui donnera lieu à des cinématiques disons… metal.

En image ça donne ça :

4

5

6

Et le reste ?

Il est temps d’aborder les points externes au gameplay, et il y a de quoi faire.

Concernant les graphismes, il faudra admettre que l’on est pas sur du réalisme de haut vol, mais encore une fois, on reste en accord avec les différentes couvertures d’album du groupe. Cela ne choque donc pas particulièrement, et créé une ambiance unique et cohérente avec l’esprit Iron Maiden et surtout de leur illustrateur Derek Riggs.

Et qui dit Iron Maiden dit musique, et voilà LE gros point fort du jeu, et forcément le point sur lequel il était attendu. Pour faire simple, mes oreilles s’extasient à chaque fois que j’ouvre le jeu. Que ce soit pour les écrans de chargements, les combats, les différents onglets, chaque extrait a été choisi pour coller à la perfection avec la situation. Et ce en simple versions instrumentales, ce qui est un choix excellent de la part de Roadhouse. Oui, les paroles auraient été en trop à mon goût, malgré la magnificence des textes.

Autre point très positif, bien que le jeu repose sur un système d’énergie se rechargeant en temps réel, l’autonomie de cette dernière est plus que correcte. ENFIN ! Là où d’autres jeux vous frustreront après 20minutes, Legacy of the Beast pourra vous amuser sur la longue durée, et avec un rechargement rapide . Pay to win ok, mais uniquement si vous êtes un hardcore gamer impatient. Les joueurs normaux seront donc très satisfait et pourraient même oublier que la barre d’énergie existe.

Le coup de grâce.

Histoire de finir en beauté, il y a un détail sur lequel je ne pouvais pas passer outre en temps que fan du groupe, voyez plutôt un exemple :

7

Là ou vous ne voyez qu’une tête dans un nuage, les connaisseurs auront vu ça :

8

Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres du point qui fait que ce jeu m’émerveille comme peu on réussi à le faire : il est truffé de références aux albums et/ou textes du groupe. Ce jeu pourra amuser les gens, mais il comblera les fans de Maiden au plus haut point, ce qui est rassurant quand on sait qu’il a été conçu avant tout pour eux.

Si ça c’est pas une preuve d’amour envers son public, je demande ce que c’est.

Verdict.

Comme dit précédemment, je ne pourrai pas être impartial sur ce jeu, aussi il m’est impossible de le noter moi même. Toutefois si je devais lui en mettre une, on atteindrait 18/20 sans difficultés.

20-300x81

VHD Prod. pour Shainiiigaming

Shainiiigaming
Shainiiigaming

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This