Le Donjon de Naheulbeuk: l’Amulette du Désordre

Cela fait longtemps que je n’ai plus partagé d’avis sur un jeu vidéo mais là, je ne peux plus résister ! C’est un réel plaisir pour moi de vous transmettre mon expérience sur Le Donjon de Naheulbeuk: l’amulette du Désordre.

Inconnu pour moi au départ, c’est Mr Pouette qui lance le jeu sur Steam ,ça a l’air bien sympa. Puis ma chère Missa m’explique que le jeu est tiré d’une saga MP3 diffusée début des années 2000 sur Internet.

Un feuilleton audio qui a eu beaucoup de succès dès le départ. Il y a eu plusieurs saisons et tout cela s’est décliné dans divers formats : MP3 audio, romans, Bds, animés, CD (musiques), jeu de rôle papier, jeu de plateau et jeu vidéo.

(ici la BD)

Je vais donc vous parler du jeu vidéo car, vous l’aurez compris, Mr Pouette m’a donné l’envie d’y jouer à mon tour.

C’est donc sur la plate-forme Steam que je me suis lancée dans l’aventure. Il est dispo sur Switch également.

Le Donjon de Naheulbeuk est un RPG tactique développé par Artefact Studio et édité par Dear Villagers en 2020.

Il existe déjà 2 DLC : Les Arènes de Kilukz et Les Ruines de Limis. Bonne nouvelle, un troisième arrive bientôt (Back to the futon).

Le jeu nous plonge donc dans l’univers farfelu de la saga. Dès le début du jeu, on rigole. Le scénario est tellement absurde qu’on ne peut que sourire. L’histoire, la mise en scène et les personnages nous font nous remémorer des souvenirs de MMORPG, de soirées jeux de rôles chez des amis, de jeux vidéo ou de livres. Le jeu est rempli de clins d’œil à des titres connus comme Harry Potter, le Seigneur des Anneaux et j’en passe.

Dans cette saga, on retrouve un elfe, un nain, un ranger, un barbare, un ogre, une magicienne et un voleur. Cette équipe de bras cassés partent à la recherche des 12 statuettes de Gladeulfeurha. De quoi ? De Gladeulfeurha ! Pourquoi ? Bin ça heu… « Il est écrit dans les tablettes de Skélos que seul un Gnome des Forêts du Nord unijambiste dansant à la pleine lune au milieu des douze statuettes enroulées dans du jambon ouvrira la porte de Zaral Bak et permettra l’accomplissement de la prophétie. » Où ca ? Dans le Donjon de Naheulbeuk évidement ! Très sur d’elle au départ, notre joyeuse équipe sera vite rattrapée par la malédiction de Manquedebol envoyée par le dieu de la Loose. Ils devront compter sur leurs capacités respectives et collaborer pour venir à bout de ce donjon. Je ne vais quand même pas vous raconter tout le jeu.

Les personnages :

Le Ranger : Il était rempailleur de chaises dans son village. Aventurier qui essaie tant bien que mal de garder un peu de sérieux dans l’équipe. Il s’autoproclame chef du groupe d’ailleurs. Vite déstabilisé face à la gent féminine. « Rester concentré ! » « Ne pas penser que l’elfe est nue sous sa robe ».

L’Elfe : Archère naïve, elle possède un corps attirant et ne se rend pas compte de son pouvoir de séduction. Elle se demande sans cesse « Pourquoi le monsieur il est méchant ? » « Pourquoi les gens ils mettent leurs mains dans mes poches ? » et elle préférerait faire des bisous aux écureuils et faire de la turlutte plutôt que de se battre dans ce foutu donjon, « et en plus il sent mauvais. ». Elle déteste le nain et ne se prive pas de lui lancer des vannes.

La Sorcière : Petite rousse qui utilise la magie plus ou moins bien. Elle adore les livres et est la seule à comprendre le langage de l’ogre. « Dans ta face ! ».

Le Barbare : « Baston ! » cela résume bien cette brute. Il n’a pas beaucoup d’esprit et fait des phrases qui ne dépassent jamais 4 mots. « Crom » puissant CAC. On l’aime bien car il ne passe pas par quatre chemins. « Détruire ».

Le Nain : Guerrier qui aime se mettre en l’avant. Il se vente être le meilleur. Il déteste l’elfe mais adore l’or. « Les bons objets aux bonnes personnes ».

Le Voleur : Personne ne l’écoute et il se sent rejeté. « Hé, j’suis là hein, je le dit car on a tendance à l’oublier ».

L’Ogre : « Akalabouboum » il ne s’exprime que par des onomatopées (merci à la sorcière de traduire). En général, il a faim et veut manger.

Ils croiseront beaucoup de NPC et pourront choisir un partenaire supplémentaire.

Nous aurons le choix entre la Paladine, la Prêtresse et le Ménestrel.

Pour ma part, j’ai pris la prêtresse et je l’ai adorée. Belle bourgeoise ne manquant pas de dénigrer ses compagnons d’aventure. Que dis-je ? Compagnons ? Les balourds qui la suivent. Elle se la raconte et c’est drôle. « Je sens une odeur de plèbe s’approcher ».

La voix off est juste géniale, elle explique à merveille le désespoir de la situation et c’est drôle.

Concrètement, le jeu :

On se promène sur la map, on explore le donjon, on déjoue les pièges, on interagit avec les npc et on suit l’histoire.

Il y a une quête principale et des quêtes secondaires, des objets à rechercher, des énigmes à résoudre et des combats à gagner.

Concernant les combats, c’est du tour par tour. Chaque personnage dispose d’un point de mouvement pour avancer, se positionner stratégiquement et d’un point d’action pour lancer une attaque, soin, buff, … Le but étant d’éliminer les ennemis.

Les actions sont variées (attaques physiques, magiques ou objets), mono-cible ou pas, effets divers (poisons, feu, glace, … ), … lancé de nain, bisous de l’elfe, rototo de l’ogre , …

Les personnages évoluent tout au long du jeu, changent d’équipement et s’améliorent grâce à l’arbre de compétence.

Voilà, je ne vous en dis pas plus ! Je vous invite à jouer au Donjon de Naheulbeuk: l’Amulette du Désordre.

Quoi vous êtes encore là ?

Pouette
Pouette

On dit qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.
Moi, je donne le mien avant qu’il ne change ^^

On est en stream ! :D On restream bientôt ;-)
Shares
Share This