Fire Emblem : Three Houses est sorti il n’y pas si longtemps que cela et il a le droit à une espèce de suite à la sauce Musou qui se dénomme Fire Emblem : Three Hopes. Ce nouveau titre va permettre aux joueurs friands de castagne de… castagner ! Pour les fans de Three Houses c’est aussi l’occasion de prolonger un peu le plaisir dans un univers qu’ils ont apprécié. Attendez-vous, comme d’habitude pour le genre, à affronter des centaines de milliers d’ennemis à coups de terribles combos. Nerveux et bon ce nouveau jeu d’Omega Force ? On vous donne la réponse.

Graphismes : 7/10

Fire Emblem : Three Houses n’était pas un étalon graphique de la Nintendo Switch et Fire Emblem : Three Hopes ne l’est pas non plus. On peut d’ailleurs le comparer directement à Hyrule Warriors : Age Of Calimity, qui est fait par la même équipe et qui appartient au même genre de jeu. Ce dernier était plus vibrant au niveau des couleurs, possédait une direction artistique plus sympathique et proposait mine de rien plus de variété au niveau des décors, ce qui est vraiment une bonne chose pour des jeux si longs. Pour ce qui est des améliorations, comparé au précédent Hyrule Warriors, on dénote tout de suite un nombre d’images par seconde plus élevé et surtout plus stable, ce qui est un plus indéniable dans ce genre de jeu à l’action frénétique. L’apparence des personnages, par rapport à Fire Emblem : Three Houses, est vraiment respectée, que ce soit les artworks ou bien encore les modèles 3D. On aurait aimé des animations un peu plus fluides, surtout l’animation des héros qui courent, mais c’est souvent la même chose dans les Musou par rapport à ce détail, même si Hyrule Warriors : Age Of Calimity proposait un peu mieux. L’aliasing est aussi assez prononcé sur à peu près tout quand on regarde de plus près, ce qui est un peu dommage, mais on ne s’attendait pas à autre chose de toute façon.

Violence : 3/10

Le PEGI recommande le jeu pour les 12 ans et plus. Beaucoup de batailles se déroulent dans cet univers, mais le sang ne coule pas ce qui fait que le titre reste quand même accessible pour les jeunes d’environ 12 ans.

 

 

Jouabilité : 8/10

Fire Emblem : Three Hopes est complet et on pourrait même dire vachement complet. Tout ce que l’on désire retrouver dans un Musou répond présent. Il est aussi est vraiment satisfaisant pour les fans de Fire Emblem : Three Houses de retrouver tout ce qui était important dans cet épisode. Des hordes d’ennemis ? Check ! De l’équipement à acheter et à chérir ? Check ! Les discussions pour faire des amitiés ? Check ! Se promener dans la base pour faire diverses activités et l’améliorer ? Check ! Des combos par milliers ? Check ! Bref, tout ce qui fait l’essence d’un Musou et les petites choses importantes d’un Tactical-Rpg, ainsi que du dernier Fire Emblem répondent présent. Le système de triangle des forces et faiblesses des armes est aussi de la partie même si ce n’était pas le cas dans le dernier Fire Emblem et la possibilité d’avoir la map de combat façon échiquier comme dans un Tactical-Rpg pour donner des ordres comme défendre une position est vraiment une fonctionnalité géniale qui manque cruellement aux jeux du genre surtout quand on fait les Musou en solo. Les combats sont fun, mais on ressent un peu un manque de punch comparé à Hyrule warriors : Age of calamity. Ah oui, comme d’habitude coup fort et coup faible sont de la partie et on note assez rapidement une petite subtilité avec les point de défense de certains ennemis qui apparaissent brièvement sur la barre de vie de ces ennemis. Ces derniers peuvent être brisés et une fois qu’ils ne sont plus il est possible d’utiliser une attaque dévastatrice si elle est chargée qui met K.O un ennemi puissant même s’il lui reste beaucoup de vie. Cette petite subtilité est pas mal et demande un peu de doigté de la part du joueur, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Le système instauré pour porter des objets que l’on peut utiliser en combat est assez rare dans le genre pour être souligné et apporte une petite touche tactique de plus au jeu. Les objectifs de mission sont assez variés pour le genre et les développeurs tentent de nous faire changer souvent de personnages pour éviter la lassitude, ce qui fonctionne assez bien. Le système de classe aide aussi un peu plus dans ce sens, ce qui fait que ce Fire Emblem reste toujours suffisamment prenant pour peu qu’on apprécie le genre. On regrette parfois de ne pas pouvoir enchaîner les missions à tout va car la construction du jeu nous force assez souvent à revenir au camp, ce qui peut être vu comme un point négatif pour les joueurs plus habitués à l’action frénétique dans ce genre de jeux. Les fans de tacticals quant à eux trouveront certainement ces moments sympathiques qui permettent de faire une brève halte et passer par quelques menus pour améliorer les troupes, le campement et d’autres points.

Bande-son : 8/10

Les développeurs n’ont pas lésiné sur les moyens pour proposer une bande-son digne d’un Fire Emblem. On a un peu plus de 120 pistes dans Fire Emblem : Three Hopes ce qui est bien au-dessus de ce que proposait, par exemple, Hyrule warriors : Age of calamity. Ce dernier, qui avait presque 90 musiques, était déjà pas mal en soi quand on le compare au hasard à Samurai Warriors 5 qui en comptait une soixantaine. La qualité en plus de la quantité est au rendez-vous et cela permet au joueur de ne pas s’ennuyer au niveau musical ce qui est un bon point pour ce genre de jeu où tout ce qui est varié est bon à prendre.

 

 

Durée de vie : 9/10

Pour ceux qui veulent tout voir, rien que faire les trois maisons (histoires) prendra un temps assez fou, on a environ une trentaine à quarantaine d’heures par maisons disponibles. Ce qui donne une durée de vie potentielle d’au minimum 100 heures de jeu. Comme d’habitude, ce genre le titre peut être assez répétitif, même si des efforts ont été fait pour apporter une certaine diversité, ce qui reste assez inédit dans ce domaine même si le récent Hyrule Warriors est un bon exemple. La coopération locale permet aussi au titre d’être encore plus fun et cela fonctionne toujours parfaitement bien avec ce genre de titre. Heureusement, l’histoire est assez soutenue pour le genre et donne envie d’aller au bout des choses même si l’aventure est longue. On a presque trois musou en un niveau histoire, ce qui est vraiment pas mal du tout même si on pense que certains joueurs pourront peut-être s’ennuyer après avoir fait une maison s’ils ne supportent pas beaucoup la répétitivité dans les jeux.

Scénario : 7/10

L’ensemble est un peu moins travaillé que dans Fire Emblem : Three Houses, car on est clairement pas dans le même genre de jeu. Il aurait même été contre productif pour un Musou d’avoir plus de dialogues que ce qu’il y a déjà sur la galette, car ce n’est en vérité pas ce que le joueur moyen de ce genre de jeu recherche. Les auteurs ont trouvé le juste milieu et ont réussi à faire une histoire un peu plus soutenue et sympathique que la plupart des Musou et c’est déjà un bon exploit en soi. L’ambiance est réellement bonne et les divers dialogues entre les personnages est vraiment plus que sympathique et donne envie d’aller au bout de l’histoire, ce qui est quand même assez important pour ce genre de titre pouvant vite être répétitif. Les développeurs ont d’ailleurs gardé la possibilité de créer des affinités avec les compagnons de bataille, ce qui était un point important dans Fire Emblem : Three Houses.

 

 

Note Finale : 8/10

Fire Emblem : Three Hopes est à n’en point douter un très bon Musou et assez différent de ce que l’on peut voir d’habitude dans de tels jeux, car il tente des choses et essaie de préserver autant que possible un aspect tactique pour faire honneur à son nom. Un petit manque de punch est à dénoter quand même et un certain manque de variété au niveau des environnements que l’on peut visiter, mais on a en face de nous un jeu généreux et qui donne au fan du genre ce qu’il cherche, même si certains de ceux-ci pourront peut-être se retrouver un peu frustré par certains moments où on force plus ou moins le joueur à retourner au camp pour s’occuper de certaines tâches qui rappellent Fire Emblem : Three Houses.
Une bonne pioche de plus pour la Nintendo Switch.

 

Les +

Les fans de Three Houses contents de retrouver cet univers une fois de plus.

De manière générale assez bon dans tout ce qu’il entreprend.

Respecte la licence Fire Emblem autant que possible.

Rapide à prendre en main et frénétique.

Trois histoires longues avec des personnages différents.

Mode deux joueurs en local qui fonctionne très bien.

Meilleur framerate que Hyrule Warriors : Age Of Calimity.

 

 

Les –

Forcément répétitif, même si les développeurs tentent de plus en plus de trouver des petites parades à cela.

Moins beau et varié que Hyrule Warriors : Age Of Calimity.

Pas de multijoueur en ligne comme le dernier Samurai Warriors.

Certains fans de Musou pourront trouver certains retours au camp un peu lourds à digérer.

 

 

 

 

 

 

Squal

Shainiiigaming
Shainiiigaming

On est en stream ! :D On restream bientôt ;-)
Shares
Share This