Micropuce > Insérer zone de texte > Sortie de signal 1 > Minuteur {réglage timer sur 5sec} 

<Timer 5>

<Timer4>

<Timer3>

<Timer2>

<Timer1>

Signal envoyé zone de texte 2 > Fermer Micropuce > Jouer la scène

Si tout ceci vous semble être un véritable charabia sorti tout droit de l’esprit calculateur d’un développeur en détresse; C’est que vous ne connaissez pas DREAMS. L’exclusivité Playstation 4 qui permet à tout le monde de devenir précurseur en la matière de création de jeux vidéo.

L’air de l’élitisme MOJANG* est terminé, maintenant, de leur canapé, les rêveurs vont pouvoir commencer à rêver.

*Créateur solitaire de Minecraft

Si je parle de «rêves» ce n’est pas par manque de vocabulaire sur Libreoffice, mais bien uniquement parce que DREAMS nous transporte dans un univers vaste, tantôt compliqué et tantôt accessible, dans lequel nous nous sentons valser à travers les créations hyper impressionnantes de certains acharnés (qui concrètement passe leur vie à ça). Et, au delà du fait que c’est tout bonnement la signification du titre de jeu; Le rêve, c’est tout ce qui nous reste quand on se trouve planqué devant des mécanismes de conception nécessitant un Bac +3 pour les comprendre.

Vous le savez, le jeu nous propose soit de jouer aux créations de la communauté de rêveurs, soit de créer nous-même et de faire vibrer nos sens d’artiste incompris.

Mais c’est uniquement une fois passé le cap des premières heures fastidieuses et (petite astuce) après avoir fait TOUS les tutoriels que le jeu propose (je suis encore outrée de voir que 1 % des joueurs – seulement – ont suivi le didacticiel sur les sculptures. Ils se prennent tous pour Picasso maintenant…).

On s’y prête plus facilement et notre créativité se retrouve comblée par des outils de logique relativement simples, nous permettant de faire absolument tout…Ou presque.

(ノ◕ヮ◕)*:・゚✧ «Je n’ai jamais été aussi heureuse de créer un œuf sur le plat»

Une fois que nous parvenons à créer un gameplay (aussi simple soit-il), une scène féerique ou un petit personnage qui marche sans assistance motrice, une impression de succès nous dévore le cœur et nous donne l’envie de continuer, d’aller plus loin et de créer toujours plus.

Cette créativité est littéralement magique. Media Molecule* a joué sur ça pour faire de leur jeu une exclu très appréciée des joueurs. Leur permettant de vivre dans la peau d’un Virtual artist MAIS sans devoir faire des présentations foireuses à l’E3.

C’est en ouvrant des portes, en octroyant des outils simplifiés (pouvant s’avérer complexes en les regroupant) qu’ils sont parvenus à nous offrir une expérience de GameDev, de Designer ou d’Audio Conceptor.

*Dev

«Gameplay: Cliquer sur X comme un dégénéré jusqu’à la fin du compteur.Je suis tellement un génie»

Mais attention toutefois, ne rêver pas trop fort. Cet engouement que le jeu nous procure est vite ralentit par le retour à la réalité. Car même si dans DREAMS vous pouvez faire connaître vos magnifiques créations, compositions et vos jeux, il y a un Hic. Il y en a toujours un…

DREAMS a sa propre communauté. Et même si votre jeu sort du lot, avec 8000 Like et qu’il est catégorisé par les devs eux-même dans le TOP1 des voyages oniriques à faire; Votre création, faite avec tant d’amour, d’ardeur et de patience restera à jamais DANS la communauté DREAMS.

En plus du tampon «Made in Dreams» faisant office d’un hashtag sur les réseaux sociaux; Il faudra que vos fans possèdent le jeu (DREAMS) pour jouer au vôtre.

Cependant, si vous acceptez les termes du contrat d’exclusivité, rien ne vous empêche de devenir une star au sein même de cette communauté. Media Molecule a même pensé à vous octroyer des titres en fonction de vos préférences de conception.

Ainsi, dans ce monde merveilleux je suis…

…Une artiste !

Là où j’ai envie de dire BRAVO aux concepteurs, c’est dans leur ingéniosité d’offrir aux joueurs la possibilité d’approcher de très près leur passion.

Il est donné à tout le monde de jouer, d’avoir une collection et de se dire passionné. Mais c’est lorsque l’on touche à la conception que notre vision du jeu vidéo se transforme réellement.

Je ne parle pas de «framerate» de «clipping» et autres mots DevCreated utilisés par les moutons d’Internet comme un truc «hyper branché à savoir». Mais d’une connaissance (bien que très simplifiée) plus approfondie.

<Exemple:IN>

TOI, jouant à DREAMS

«La météo du jeu change, est-ce qu’ils ont intégré un système aléatoire ou un minuteur?» 

«L’eau est translucide, il doit y avoir du brush mixer à la sculpture.»

«Le personne saute comme un dégénéré, c’est sûrement dû au keyframe mal ajusté.»

LUI, sans avoir jamais touché à DREAMS

«Mais P*** il fait déjà nuit, j’y vois queudal, ce jeu a encore été fini à la pisse»

«Muais, l’eau ça va… J’ai déjà vu mieux dans Skyrim»

«C’est quoi ces expressions faciales à la con, BOUUUUUH BIOWARE DE GROS NAZES»

// Pardon, sur la dernière je m’emporte *Raclage de gorge*//

<EXEMPLE:OUT>


« Non, ce n’est pas du plagiat.
Mais de la refonte d’œuvres existantes.
Et bim…Toute façon, ils ne vont jamais le voir.. »

Bien sûr, il est important que chacun puisse exprimer sa passion comme il le désire. D’ailleurs, ne vous embêtez pas à essayer de TOUT concevoir vous-même. La communauté de DREAMS est assez vaste pour vous permettre de vous identifier dans une seule catégorie.

Alors, êtes-vous plus dessinateur, designer audio, concepteur de jeu ou peintre?

Le reste…ne dépend que de vous. Mais restez connecté car SHAINIIIGAMING vous concocte un projet merveilleux qui mettra en lumière vos réalisations sur le soft.

À Suivre….

<Micropuce > Volet > Portique de sortie > Fin de la Review

Missa ꒰⑅•ᴗ•⑅

Lien du jeu sur le PS Store

Missa Chan
Missa Chan

Casse-noisette professionnelle, psychopathe du text-smiley et adore chercher l’info qui fâche pour mieux remuer le couteau dans la plaie.

I should go =͟͟͞͞( ✌°∀° )☛

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This