BOUND BY FLAME

 

 

Il y a un temps pour tout, le temps c’est exactement ce qu’il nous manque lorsqu’on veut s’adonner à un RPG pure souche. Mais si, comme moi, vous êtes en manque total de ce genre qui commence à se faire rare ; Sachez qu’en fouillant un peu et en faisant l’aveugle sur les tests frustrants de sites dont je ne citerai pas les noms (Jeuxvid…*tousse*), il y a encore moyen de trouver de bons RPG occidentaux.

C’est le cas de BOUND BY FLAME, vous n’avez pas pu passer à côté de ce jeu pour deux raisons : la première il est sorti sur PS3 et a été réédité sur PS4, on le trouve actuellement dans presque tous les magasins d’occasions. La seconde raison : le développeur n’est autre que SPIDERS. Au vu de leur réputation, leurs jeux ont un véritable succès. Bien sûr, c’est ironique. Ils sont très connus pour faire des jeux très moyens, voir non finis et dont la VF est souvent à la limite du ridicule (et pourtant ce sont des Français). Chacun de leur jeu est attendu au tournant pour nourrir la rage des joueurs. À croire qu’ils le font exprès ! GG les gars.

Mais ne faisons pas débat sur la technique médiatique douteuse d’un studio qui tient tête et revenons à nos démons…euh…à nos moutons !

Un RPG = Une histoire, du coup, ça raconte quoi ?

Vous êtes VULCAN (trouver un nom mixte +1point), simple mercenaire d’un groupe nommé les « Lames Franches », qui essaye de combattre les forces de la Mortarmée (le mal si vous n’aviez pas compris). Celle-ci contrôlée par les grands Seigneurs du Froid, qui, comme leur nom l’indique, vont vous geler les miches dans un décor enneigé et glacial !

Les Lames Franches (vous et vos potes donc) devez aider à accomplir un rituel salvateur pouvant sauver le monde d’une extinction imminente. Mais, forcément, quelque chose cloche ! Un vil démon entend l’appel et en profite pour se faufiler comme un ver dans votre esprit, Vous, le mercenaire lambda aux cheveux foncés (on ne peut pas choisir d’être blonde et j’en suis encore outrée -1point).

Ainsi commence votre épopée dans un univers fantastique relativement bien retranscrit sur des OST sublimes.

Simple, efficace, l’histoire ne casse pas trois os à un squelette mais on n’en demande pas plus.

 

« Mathras est votre ami. On ne dirait pas hein ? »

 

 

Côté Gameplay nous avons affaire à une copie du système de combat de « Mars War Log » pour les connaisseurs du studio SPIDERS. Coup léger, coup fort, coup de pied pour déstabiliser l’ennemi etc.

 

« let the fire burn everything ! »

 

C’est dynamique, intuitif et la difficulté est plutôt bien dosée (Sauf quand un mob à la con vous repère à 3km). Vous pouvez adapter votre classe via le tableau des compétences séparé en 3 axes : Guerrier, Ranger et Pyromancien et des raccourcis vous permettent d’utiliser des pièges, une arme à distance et vos pouvoirs de pyromanciens, car pouvoirs il y a, vous êtes possédé par un démon je vous le rappelle !

 

« Je vous déconseille fortement de la jouer trop fufu »

 

Vos armes et vos armures (qui ont un style plutôt appréciable, il faut le dire) sont entièrement customisables via un système optimal et intuitif.

 

En résumé, je vais devoir butter les Seigneurs du Froid en solo ?

Noooon ! Bien sûr que non, pourquoi changer une formule qui fonctionne ? En plus de votre démon personnel qui vous échangera ses petites pensées noires et piquantes à travers des monologues très bien écrits, vous aurez la chance de pouvoir être accompagné de larbins, qui sont certes un peu vides et inutiles en combat MAIS ils ont le mérite d’être là !

 

« Trouvez l’intru… »

 

La grosse feature du jeu réside dans votre seul et unique choix : allez-vous laisser le Démon des flammes dominer votre esprit ? Ca parait léger pour un RPG mais je vous assure que c’est amplement suffisant pour se mettre à la place du héros. Chaque fois que vous acceptez l’aide du Démon, votre corps change (un peu à la manière d’un Fable). Cela peut s’avérer utile, surtout quand vous êtes frustré de la création d’avatar très pauvre !

 

« La version PS4 est quand même plus propre… »

 

Mais en plus de ces choix, presque indiqués par des — Warning vous avez un choix à faire — à chaque fois que vous utilisez un pouvoir de pyromancien, le démon grandit en vous. Vous la sentez l’envie d’abuser des flammes ?

 

« Ha mais bien sûr ! Du blond, ça n’aurait pas été avec le style de peau démoniaque ! Pardi… »

 

Vous pouvez également la jouer noble mercenaire et vous contenter de votre simple volonté d’humain pour combattre les morts-vivants, les liches et les Golem d’os. À vous de voir…

 

« Oh merde… »

 

Et la VF ? Hé bien la bonne nouvelle c’est qu’il n’y en a pas, du moins pour la version PS3 que j’ai testée. Le jeu est en VO sous-titré FR. Et je vous assure que la VF n’est absolument pas nécessaire, pourquoi tenter le démon ? Vous cherchez la merde, c’est ça ? ….

Donc, tout est parfait ?

Ben non ! Maintenant parlons un peu des choses qui fâchent :

Les romances. Le jeu vous laisse la possibilité de bécoter vos compagnons en guise de « récompense » ultime. Super non ? Pour vous peut-être, mais j’entend déjà les représentants de LGBT râler d’ici car vous ne pouvez pas romancer un personnage du même sexe. Alors, entendons-nous bien, j’ai apprécié me taper le squelette à l’humour décalé par pure sympathie, mais le décolleté d’Erwen me faisait plus d’effet… Je suis déçue.

 

« T’es sûr que tu veux pas ? Non mais allé quoi ! Juste un bisou ? »

 

Environnements. Sachez-le, c’est du couloir. Personnellement je préfère un bon couloir qu’une map ouverte et vide. Par contre, les décors sont souvent sombres, dénués de véritable intérêt. On ne s’y attarde pas et ça s’arrête là. Heureusement que l’ambiance musicale sauve le schmilblick.

En conclusion si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le tester, laissez une chance à BOUND BY FLAME et à SPIDERS. Car il y a plein de bonne volonté dans leur jeu, il suffit de ne pas être trop… difficile ! Revoyez vos attentes mes chers passionnés de RPG, car notre communauté souffre de sa désintoxe involontaire et, je parle en tant que vraie junkie du RPG : j’approuve ce jeu.

Missa s’est laissée posséder par le Démon…

Missa Chan
Missa Chan

Casse-noisette professionnelle, psychopathe du text-smiley et adore chercher l’info qui fâche pour mieux remuer le couteau dans la plaie.

I should go =͟͟͞͞( ✌°∀° )☛

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This