Préface

Ce serait un doux euphémisme de dire que la sortie d’une nouvelle génération des monstres de poche fait couler de l’encre. Comme d’habitude depuis plus de deux décennies, la licence phare de GameFreak a fait parler d’elle avant, pendant, et après la sortie du dernier opus, avec les conséquences que cela entraine. Oui mais voilà, cette fois-ci en termes de communication, ça a légèrement foiré, et la grogne générale l’a emporté et a rendu la critique beaucoup plus tatillonne et incisive, parfois même en poussant le vice à l’extrême. J’avais défendu USUL en concluant que le plus gros défaut de ce jeu était son grand frère, et une fois n’est pas coutume, je m’en vais défendre cette nouvelle cuvée, mais de façon bien plus constructive, car oui, il y a des choses à dire. Beaucoup.

Et avant toute chose, tu te calmes mon cher Jean-Philibert, le fait d’écrire les lignes qui vont suivre ne signifie pas que je cautionne les grosses erreurs de communication qui ont eu lieu pour la promotion du jeu (utilisons ces mots là et évitons de nous replonger dans un débat stérile). Bien entendu, je ne serai pas impartial dans ce que je dirai et cela restera un avis PERSONNEL (j’insiste là-dessus avant de me faire lyncher), mais j’estime que les arguments que je vais avancer seront recevables, et au pire, je suis toujours ouvert à un débat dans le calme et la courtoisie en cas de désaccord, ce qui est pratiquement impossible quand on parle de Pokémon. Bref.

Comme je le disais, il y a beaucoup de choses à dire, donc on va découper tout ça en plusieurs parties selon les points importants du jeu, et dans le doute, il risque d’y avoir du spoil. Et si vous lisez tout ça en partant du principe que de toute façon la première génération était mieux, je vous propose une vidéo de mon cru à propos des starters, cadeau : https://www.youtube.com/watch?v=1Sr_xZpAGq0&t=29s

L’instant auto-promo étant fini, on y va.

 

Le Pokédex

Commençons par le plus simple et le plus évident, les nouvelles bestioles. Contrairement à la génération précédente, il y a des Pokémons assez charismatiques et classes en dehors des légendaires, semi-légendaires et Ultra Chimères (voir des starters). Même si j’ai apprécié la 7g, il faut admettre que très peu de créatures d’Alola ont été marquantes. Concernant les formes régionales, je les mets dans une catégorie à part puisque que ce ne sont pas des ajouts à proprement parlé, tout en restant un concept novateur et assez fun, qui a été d’ailleurs repris avec brio à Galar, mais on va y revenir.

Lassitude des anciennes générations peut-être, mais pour une fois j’ai eu envie de faire mon aventure uniquement avec des nouvelles têtes, ce qui m’a offert plusieurs surprises assez agréables. Non mais je veux dire, il y a un Pokémon punk/rock avec une énorme crête, comment ne pourrais-je l’aimer ? Comme promis, revenons sur le meilleur concept de la génération précédente : les formes régionales. Une façon efficace de remettre en avant des monstres oubliés tout en garnissant le pokédex de façon artificielle. Et bien pour Galar, ils ont assumé l’idée jusqu’au bout, et c’est appréciable. D’une part, il n’y a pas que la première génération qui a été recyclé (même les fans de la première heure commence à en avoir marre de la voir déterrée, c’est dire), et surtout, ils ont eu le panache d’ajouter à certaines des évolutions exclusives. Et ça passe. Alors évidemment, il y a aussi comme dans tout épisode des spécimens oubliables, ça fait partie des coutumes et des traditions.

Abordons maintenant LE sujet fâcheux. LE nœud du problème à l’origine du drama et qui a mis le feu à la poudrière qu’est Internet : la disparition du pokédex national qui n’existe plus, et qui par conséquent va rendre indisponible près de la moitié des Pokémon qui avait été créé jusque-là.

« Je ne reviendrai pas sur le prétexte qui a été mis en avant pour justifier ce choix ni la polémique corolaire. Je peux comprendre que cela ait pu attrister une partie de la communauté du fait de ne plus trouver leurs équipes fétiches ou pouvoir transférer les chromatiques durement chassées dans les opus précédents. Moi aussi, certains vont me manquer, mais c’est justement ce choix qui m’a poussé à découvrir les nouveautés que proposait le jeu. Et pour une fois, je suis motivé à l’idée de compléter ledit pokédex qui, comme dans rouge/bleu, ne nécessitera que la version complémentaire pour atteindre ce but »

Voilà ce que le moi du passé avait écrit avant que Nintendo ne prenne le contrecoup de son propre bad buzz en annonçant la sortie des DLC, ou Pass d’extension, à vous de décider.

Un petit mot concernant le tarif : est-il préférable de payer la moitié du tarif du jeu pour une complétion de ce dernier ou attendre un an pour payer ladite version complète au prix du jeu précédent, en se retapant le même scénario à trois epsilons près ? On est d’accord. Même mieux mon cher Jean-Philibert, durant la dernière décennie il y a un jeu qui selon certain peut se hisser dans le top des meilleurs jeux de cette période (dix ans donc). Jeu qui en plus d’un des méchants les plus charismatiques de l’histoire s’est payé le luxe d’être en tête des utilisation/achats Steam durant une courte période presque 7ans après sa sortie. Et jeu qui est plus connu pour la qualité de ses DLC que son jeu « principal ». Dernier indice mon petit Jean-Philibert : Étalon du cul.

Alors oui, Borderlands 2 avait des extensions très qualitatives, et on ne peut encore dire s’il en sera de même pour notre 8G. Mais toujours est-il que s’ils sont bien amenés, des ajouts apportent toujours une richesse non négligeable.

Concernant ceux et celles qui crieront au scandale et joueront aux trolls en utilisant le slogan du jeu comme argument principal, petit quizz en image pour vous.

 

 

Le jeu

C’est parti pour un gros morceau maintenant que la mise en bouche est passée. Et on va directement crever l’abcès en parlant de la direction artistique du jeu. Switch oblige, on a un jeu qui, n’en déplaise aux rageux, est beau. Alors bien entendu Jean-Philibert, il est légitime d’attendre des graphismes full HD 4K parce qu’on est sur la dernière console et que les autres le font. Mais tu oublies un détail mon petit, c’est que d’une, tous ne le font pas, et de deux c’est Pokémon, licence qui a toujours eu un univers graphique bien à lui, d’autant plus que les reproches sont ultra ciblés, à savoir quelques textures pixelisées, des arbres à baies au design enfantin, et le fait que des éléments apparaissent subitement à deux pas de nous.

Sur ce dernier point je ne peux qu’être d’accord, ça surprend, mais ça ne gâche pas le gameplay pour autant. Les arbres à baies enfantins…Même si le premier jeu date du siècle dernier, la franchise à toujours ciblés un public de moins de dix ans, âge du protagoniste. Quel hasard ! Donc oui fatalement un élément interactif se doit de trancher avec son environnement pour être facilement reconnaissable pour un joueur jeune. Qui n’a jamais été bloqué dans un jeu en raison du problème inverse ? On est d’accord. Quant aux textures pixelisées, on parle du sol, des arbres et des cailloux. T’as pas l’impression de chercher des poils aux œufs Jean-Phi ?

Parce que oui, en ce qui concerne les environnements fermés, les villes, les stades etc, les ambiances sont juste grandioses et variées, le tout servi avec une bande son épique aux petits oignons. J’en ai même eu des frissons sur certaines cinématiques. Allez, on enfonce le clou encore un peu :

 

 

La mauvaise foi, ça marche aussi dans ce sens-là. Je propose donc que l’on passe à la suite avant qu’on s’énerve.

Parlons donc de l’histoire. Bon sur ce point-là ça va aller vite, on est sur du classique, mais pas inefficace pour autant, je m’explique. Le scénario est, pour une fois, concentré sur la quête des badges pour aller affronter le maître. C’était tellement con qu’il aura fallu attendre huit générations pour y arriver. On regrettera malgré tout une deuxième moitié de jeu plus expéditive, et, il est vrai, une transition vers le dernier acte très maladroite. Un retard au resto…on a vu mieux.

Concernant la team de méchant. Mon avis va diviser mais peu me chaut. Elle est complètement secondaire et accessoire, mais je ne trouve pas ça dérangeant, au contraire. Je veux dire, ça fait 20 ans qu’on reproche l’illogisme du fait qu’une mafia locale se fasse démanteler par un gamin de dix ans, et maintenant que ça change on reproche de pas faire comme avant ? Il faudrait que tu te décides Jean-Philibert. Bon, la trame n’est pas exempte de défauts, ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit, mais elle reste sympathique, le tout avec un équilibrage de difficulté soigné. Enfin.

Concernant les personnages, navré de le dire, mais ils ont un bon développement. Entre Travis qui sera le Silver de service pour ceux qui veulent un rival pète noix, Nabil qui connaitra une évolution intéressante au cours de l’histoire, et Rosemary qui a des idéaux louables, on a un trio bien amené. Les adultes ne sont pas en reste non plus, même les champions d’arène ont leur background. Sans compter sur une équipe de traduction française qui s’en est donné à cœur joie, surtout dans le post-game.

Malgré tout, une grande majorité trouvera, plus ou moins à juste titre, que le jeu laisse un goût d’inachevé, et encore un fois on va parler des DLC. Effectivement le jeu est très concentré sur son scénario avec peu d’étoffe et on pouvait en attendre plus du dernier né. Ainsi l’annonce de contenu additionnel est une arme à double tranchant, car s’ils ne satisfont pas les attentes, la licence pourrait en souffrir lourdement. Ajoutons à cela une pression monstre de la communauté quant à un éventuel remake de Diamant, Perle et Platine (DPP pour les intimes). Bref, à surveiller de près.

Dernier point à développer : les Terres Sauvages. Chaque génération a apporté une nouveauté de gameplay, et celle-ci était vendue comme révolutionnaire en apportant le monde ouvert que les emmer… éternels insatisfaits n’ont cessé de demander « parce que Zelda l’a fait ». Mon cher Jean-Philibert, si tu veux un jeu qui soit comme Zelda…joue à Zelda. Enfin bref, cette nouvelle mécanique était présentée comme une immense zone à exploration libre et…meh. Oui la zone est grande est agréable à explorer, mais on en fait malgré tout vite le tour. Les changements de météo sont une mécanique intéressante, mais peut-être un peu brutale d’une zone à une autre, et le vélo et un peu particulier à prendre en main.

Malgré tout, les raids Dynamax, intérêt principal de la zone, peuvent devenir addictif à farmer, d’autant que c’est un bon moyen de récupérer des items d’expérience, et de vente. Pourquoi la monnaie ? Pour acheter les items stratégiques mon petit Jean-Philibert. Mais on en parle dans la partie suivante

La stratégie

La partie à venir peut ne pas intéresser certaines personnes, donc je vous inviterai à sauter à la conclusion si tel est le cas, je comprendrai. Pour les autres, on se lance.

Sur cet aspect du jeu, là aussi chaque génération a apporté ses nouveautés, que ce soit dans les mécaniques de combat ou l’accès à la création d’un Pokémon optimisé pour la stratégie.

« Il est encore un peu tôt pour donner un avis tranché sur le Dynamax en stratégie, le méta étant tout frais il n’a pas eu le temps de se stabiliser, mais il commence à se dégager quelques déséquilibres malgré tout ».

Là encore le moi du passé avait eu du flair puisque le Dynamax a été banni en peu de temps. Petit aparté, je parlerai essentiellement du format Smogon parce que bah…c’est celui que je connais le mieux. Peut être que cette génération me fera essayer le VGC (format officiel de Nintendo), on verra bien. Bref, revenons à nos moumoutons.

Une conséquence de la réduction du pokédex, la voilà. La suppression de certains prédateurs vont permettre à d’autre de briller. Cependant, le fait que ce méta soit très restreint fait qu’il se centralise autour de certains Pokémons, ce qui ne fait donc que décaler le problème. Toutefois l’arrivée du Home a déjà apporté un vent de fraicheur, et les nouveautés des DLC feront probablement de même. Vous connaissez la chanson.

Dernier point à avancer : la création d’une bête de combat. Plus que jamais la stratégie aura été accessible. Déjà, on peut ENFIN donner plus d’un super bonbon à la fois à son futur champion. Ça a l’air de rien, mais ça a son importance. Couplé aux différents bonbons xp qui distribuent une quantité fixe d’expérience, le Graal du niveau 100 sera accessible en un temps record. Elle est loin l’époque où on devait battre la ligue en boucle. Tout n’était pas mieux avant Jean-Philibert. Une fois ce niveau 100 atteint, vous pourrez combler les lacunes des IV de vos Pokémons grâce aux différentes capsules introduites en 7g. Mais là ou ça devient miraculeux, c’est que l’on peut ENFIN modifier l’effet d’une nature ; et ceux qui ont eu capturé des chromatiques inutilisables en stratégie à cause de ça savent à quel point c’est satisfaisant.

Mais c’est pas fini, les objet des EV peuvent désormais se donner jusqu’à maximiser la statistiques en question, fini le farm ciblé. Alors certes ces objets coûtent cher, mais rappelle-toi de ce que je te disais dans la partie précédente Jean-Phi, tu trouveras facilement des items à revendre à bon prix en farmant les raids Dynamax. Une dernière pour la route ? La mécanique des eggs-moove est légèrement différente. Là où avant cela fonctionnait comme un gène héréditaire, c’est maintenant devenu une sorte de…MST. J’ai pas d’autres comparaisons, mais en gros cela peut se transmettre entre les parents d’une même espèce pour peu qu’un spot d’attaque soit libre, le tout sans faire d’enfants. Post Scriptum : vous pourrez faire réapprendre à vos bestioles des anciennes attaques de façon totalement gratuite dans chaque centre Pokémon. Et ça c’est beau.

Allez petit cadeau, je vous met le liens de chaînes YouTube strat :

https://www.youtube.com/user/tgnoobs

https://www.youtube.com/channel/UCAEhlJXdFkR9V5Sqeu-vptg

https://www.youtube.com/channel/UC9E3zLroMFLvvTZt7JJyq_A

https://www.youtube.com/user/malisoon

https://www.youtube.com/channel/UCV1aAmztXWk-uM-nw57hFLQ

Conclusion

Que dire, donc. La 8G Pokémon n’est pas parfaite, aucun jeu ne l’est, mais elle a su apporter du renouveau dans un cadre sublime et travaillé. Il faudra malgré tout faire avec des critiques très agressives et incisives à la suite d’une grosse et impardonnable erreur de communication de promotion. Enfin erreur…Peut être pas. Finalement, qu’est-ce qui vend mieux qu’une bonne com ? Une grosse shitstorm. Twitter s’enflamme, ça fait de la pub. Gardons à l’esprit une chose, le but premier reste de faire de l’argent, et il fallait bien justifier le fait de sortir des DLC qui ont très souvent une mauvaise réputation. Ironiquement, les différents avis que j’ai pu voir convergent : une bonne expérience. Vous seuls pouvez vous faire votre avis dessus, donc je conclurai sur ceci : appréciez un jeu pour ce qu’il est, et non pour ce que vous voudriez qu’il soit.

 

 

 

VHDProd. pour Shainiiigaming