Au delà du fait de pouvoir (enfin) utiliser des smileys chaîne sans être prise pour une sadomasochiste, il m’est très appréciable de pouvoir (également enfin) vous parler d’un jeu japonais que j’apprécie à sa juste valeur !

Hep, hep, hep. Les puristes du genre je vous arrête de suite. Bien que je sois en adoration absolue devant le peuple du soleil levant, leurs jeux…Comment dire… C’est un autre débat. Surtout lorsqu’il y a une création d’avatar dans le topo. C’est pas pour dire mais les licences japonaises me paraissent souvent TROP… ou PAS ASSEZ.

Trop de blabla pour camoufler une histoire bidon ou pas assez de textures sur les décors puisque toute la tune a été injectée dans les animations de personnage. Il y a toujours quelque chose qui cloche, ou en tous cas, qui me dérange. Faute à qui ou à quoi ? Aux jeux comme Skyrim ou Mass effect, qui ont conditionné nos cerveaux avec le genre occidental sans doute.


Oui, j’ai fait une grosse ligne noire. Comme ça si vous m’en voulez, vous pouvez rester derrière. Sinon poursuivez, je vous prie. Je vais vous expliquer pourquoi ASTRAL CHAIN m’a séduite (du moins en grande partie).

 

Coucou, je vends des cordes !

PRIMO

 

Le jeu est sur Switch (uniquement). Depuis que j’ai découvert la console, c’est un réel plaisir de poser mes doigts dessus. PlatiniumGames nous propose ici un titre dynamique, rempli d’action et très sympa graphiquement. Le tout jouable dans son canapé en mode cocoon, quoi de mieux pour les soirées d’hiver ?

 

C’est tellement coloré qu’on en oublie les pixels

DEUZIO

 

On peut créer et améliorer son avatar tout le long de l’aventure ! Même si, malheureusement, on doit se coltiner des traits un soupçon trop « manga »; Le choix en coiffure et en équipement à débloquer durant l’aventure est correct. De plus, il y a vraiment moyen de faire quelque chose de « stylé » comme disent les jeunes. Vous connaissez mon attrait pour la personnalisation et bien sachez que j’aime aussi beaucoup les animes. Donc, pouvoir personnaliser un avatar avec un rendu anime, c’est le must !

 

L’option « selfie » est très satisfaisante

TERTIO

 

Les différentes phases de jeux sont un pur régal. Bien que le pitch soit assez sommaire, la variété de gameplay rattrape vivement le truc. Quêtes annexes, missions prioritaires, courses-poursuite, enquêtes ou ramassage de déchets sur la voie publique… Tout est bon pour augmenter son expérience, sa réputation en tant que flic et son niveau… Et comme on est dans un jeu japonais, tout est une source de récompense…Pensez-y !

Ca défouraille sévère

 

 

Les phases sont bien pensées et nous permettent de nous poser régulièrement avant chaque moment d’action. C’est cool, surtout quand les quêtes consistent, par exemple, à acheter une glace XXL à une fillette et lui apporter sans la faire tomber… Quête inutile mais tellement jouissive.

 

C’est bon tu l’as ta glace ? Je peux aller pourchasser les démons maintenant ?

 

 

QUARTO

Il y a un vrai mode FACILE !! Et je vous interdis de me hurler dessus comme une foule en délire… Tout le monde sait que dans ce genre de jeu la difficulté peut être très très … très élevée. Ce qui empêche certaines personnes qui cherchent autre chose que l’échec constant de s’y essayer. Vous savez, ces gens qui aiment le jeu vidéo pour l’histoire, l’aventure, le plaisir quoi ! (Quand je pense à ces tarés qui rushent Dark Souls…Bande de Masochistes).

Miracle, ASTRAL CHAIN dispose d’un mode qui vous permettra de suivre l’aventure sans trop de difficulté. D’ailleurs, si vous prenez en assurance, vous avez la possibilité de refaire chaque niveau (appelés FICHIER) en changeant le mode de jeu… Je vous souhaite BON COURAGE.

 

Tellement facile qu’on peut faire des selfies pendant que d’autres bossent…

QUINTO

 

L’humour pardi ! Tout le monde sait que les Japonais planquent des petits easter eggs partout dans leurs réalisations. Bien souvent ce sont des trucs tordus, louches mais toujours très drôles. Je pense notamment à la fée des toilettes… Qui vous demandera de lui apporter, à chaque fin de FICHIER, de quoi s’essuyer le derrière… Faites-le… Il y a une récompense à la clé.

 

OU quand on a tué tout le monde…

 

SEXTO

 

Le sexe ! … Non je déconne. Ca, il y a que dalle. Vous vous croyez dans The Witcher ou quoi? La seule et unique chose qu’on chasse, loin des seins de Triss, ce sont les objets cachés. Il y  a une flopée d’objets cosmétiques à débloquer pour améliorer le style de votre héro  ! Le truc c’est que soit on passe à côté, soit on ne dispose pas de la chimère nécessaire pour débloquer l’accès.

Ha oui, pendant que j’y pense, dans le jeu (au cas où vous ne le savez pas) vous êtes un flic qui possède grâce à des chaînes astrales, des chimères. Elles vous aident à combattre mais surtout, elles disposent de capacités uniques et bien pratiques comme défoncer une porte ou attraper des trucs en hauteur…Vu que vous débloquez ces chimères au fur et à mesure de votre aventure, il vous faudra parfois revenir sur un FICHIER pour chopper votre petit accessoire caché.

Le jeu est bien pensé à ce niveau, car via le PC du bureau de Police, vous pouvez rejouer n’importe quel chapitre de n’importe quel fichier. Chaque replay vous octroie de l’expérience supplémentaire (vous faisant augmenter de palier et gagner des récompenses) et vous n’êtes même pas obligé de refaire le chapitre en entier puisqu’à l’aide d’un seul bouton, vous en sortez (en gardant l’objet tant convoité). Pratique hein?

 

Joke avec le brother

Quoi ? Tu me trouves pas drôle ? Décoince un peu wesh

SEPTIMO

 

Les chimères, parlons-en. C’est l’excuse idéale pour avoir des combats très dynamiques et BADASS ! Chacune d’elles vous offrira des possibilités variées en combat, aptitude, compétences, vous améliorerez tout ça avec l’ADN récolté en mission. Mais le truc que j’ai vraiment apprécié c’est le fait de devoir nettoyer ses chimères.

Pendant vos aventures, vous allez avoir la possibilité (c’est vous qui choisissez) de nettoyer la planète de la matière astrale (une matière noire et dégueulasse qui pollue pas mal) en déplaçant vos chimères dessus. Le truc, c’est qu’une fois de retour au QG, vous devrez nettoyer vos chimères via un TERMINAL. Un mini-jeu simple qui peut paraître idiot mais qui rajoute une affection particulière pour ces bestioles… Un peu comme un tamagochi m’voyez….

 

Je peux essayer d’être sérieuse aussi…. Gnnnnhhhnnn

EN GROS

 

ASTRAL CHAIN dispose de pleins de petits atouts qui font qu’il est vraiment appréciable…pour un jeu type Japonais. Ca tombe bien, les développeurs parlent de 2 suites programmées…

 

Quelle bonne nouvelle !

 

 

└(=^‥^=)┐

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Missa Chan
Missa Chan

Casse-noisette professionnelle, psychopathe du text-smiley et adore chercher l’info qui fâche pour mieux remuer le couteau dans la plaie.

I should go =͟͟͞͞( ✌°∀° )☛

Nous sommes en direct !
Actuellement hors ligne
Shares
Share This