TEST: This war of Mine: the Little Ones

1bis

Date de Sortie : Janvier 2016

Disponible sur : PS4 (29.99€) – XBOX ONE (29.99€)

Un an après sa sortie sur PC, This War of Mine revient dans une version améliorée sur console. Ce titre développé par l’équipe de 11 BIT STUDIOS est rempli d’ambition mais est-il vraiment adapté à nos chères consoles ?

Point de vue d’un civil

Bien que le jeu propose un mode apparenté à un Sand-Box, permettant d’écrire sa propre histoire, attardons nous sur le mode aléatoire, seul mode déverrouillé d’entrée de jeu. Dans celui-ci, nous suivons les « aventures » de quelques malheureux hères survivant tant bien que mal dans une maison en ruine au beau milieu d’une ville en proie à la guerre.

Dans cet univers en 2,5D à scrolling horizontal et vertical, le GAMEPLAY se divise en deux parties distinctes : LA JOURNEE pendant laquelle, le joueur devra subvenir aux besoins de ses survivants et LA NUIT, moment idéal pour la récolte, non sans danger, de RESSOURCES indispensables à la survie quotidienne.

2

Le jour, cinq paramètres sont à prendre en compte, et cela, pour chaque survivant de la maison (pouvant en accueillir jusqu’à 5) : la fatigue, le moral, la faim, la maladie et les blessures.

Soyons honnête, si vous essayer de subvenir constamment à tous les besoins de vos « héros », vous ne survivrez pas bien longtemps tant les ressources sont finalement limitées.

Il faut donc trouver un juste milieu entre contentement et serrage de ceinture, sachant qu’aller trop négativement dans l’un de ces paramètres entrainera des CONSEQUENCES sur la vie sociale des survivants.

3

Ajoutons à cela, un système secondaire de besoins non primordiaux comme l’addiction à la cigarette ou autres qui doivent être également pris en compte.

 Pimp my taudis

Pour subvenir à ces besoins, il va falloir CRAFTER : lit, récolteur d’eau, cuisinière, piège à rongeur, chauffage, … sont au programme. Il conviendra de choisir les choses essentielles en premier lieu. De cela, dépend les survivants du groupe ainsi que la météo. Il est évident que construire un chauffage en été n’est clairement pas utile.

De plus il faudra encore une fois tenir compte des ressources possédées. Et c’est là qu’entre en jeu le moment des récoltes : la nuit.

La nuit, le joueur devra (ou pas, tout dépend du niveau de besoin) envoyer l’un des protagonistes dans l’une des destinations proposées. Celles-ci sont plus ou moins dangereuses en fonction du fait qu’elles soient habitées ou non.

Une fois sur place, il faudra à nouveau choisir l’essentiel car les places du sac à dos sont limitées (et variables en fonction du survivant envoyé).

4

Imprécision de mes amours

Soyons honnête, l’expérience qui devait être exemplaire sur pc, est légèrement ENTACHEE sur console. Les mouvements à la manette se révèlent souvent imprécis et il n’est pas rare de se « tromper » d’action dans un moment crucial avec des conséquences plus ou moins grave.

Enfin n’exagérons pas non plus, une fois habitué, ce n’est pas non plus une gageure.

 Comme si ca ne suffisait pas !

Il faudra aussi tenir compte d’événements ALEATOIRES dans votre programme journalier : venue d’un marchand, demande d’aide, pillage de votre refuge la nuit. Toutes choses qui tendent à rendre l’expérience de gestion de votre groupe, la plus réaliste possible.

Ajoutons aussi, la présence possible d’ENFANTS dans votre groupe qui eux aussi demanderons une attention particulière mais qui pourront également s’avérer utiles pour certaines tâches.

5 6

Ambiance à « croquer »

Comme l’atteste les images visibles depuis le début du test, le jeu possède vraiment une ATMOSPHERE PARTICULIERE à mi chemin entre un Limbo et un Okami. En effet, les décors en noir et blanc à la limite du croquis permettent une parfaite adéquation avec le cadre dépeint. Les musiques, bien que peu nombreuses, contribuent aussi à cette ambiance réussie grâce, et avant tout, à des bruitages de QUALITE SUPERIEURE.

7

En conclusion

A mille lieux des jeux de guerre traditionnels, TWOM : TLO réussit avec brio à porter une vision différente sur l’horreur qu’est la guerre. Doté une mode de gestion très convaincant, on lui regrettera un gameplay inadapté sur console.

4 SHAINIII sur 5 

16161616

Test réalisé sur la version XBOX ONE par WhiterValkyrie