TEST: STREET FIGHTER V

1

Date de Sortie : 16 Février 2016

Disponible sur : PS4 (de 55€ à 70€ selon les enseignes) – PC (39.99€)

Cela fait maintenant près de 7 ans que STREET FIGHTER IV à vu le jour, c’est donc avec beaucoup d’impatience que le cinquième opus a été attendu par les nombreux fans de la série. Après plusieurs phases de BETA fermée, la copie de CAPCOM est elle de bonne qualité ?

Un jeu devenu beaucoup plus accessible

Lors de votre première partie à STREET FIGHTER V, la première chose qui vous sautera aux yeux c’est son accessibilité.

En effet, il est maintenant beaucoup plus simple de placer ses combos car les FRAMES ont été tout simplement triplées. De plus contrairement à son aîné, SF5 est clairement basé sur le jeu offensif et non défensif. Cette modification apporte, avouons le, une dimension plus spectaculaire au combat.

Ajouter à cela que la plupart des coups à charge (maintenir arrière 2’’) disparaissent presque totalement ou alors contiennent une charge très fortement réduite. Les mouvements « quart de cercle », quant à eux sont bien sur la base du GAMEPLAY.

En résumé les professionnels de la saga pourraient pester un peu, tandis que les novices auront plus envie de s’intéresser à la licence. CAPCOM a donc décidé de rendre encore plus populaire son titre phare en élargissant son public, ce qui n’est pas un mal en soi.

2 3

4 5

Une barre de V-GAUGE sinon rien !

Au niveau du GAMEPLAY, la grosse nouveauté vient de la V-GAUGE. En effet celle-ci vous permettra de gérer vos V-SKILLS et vos V-TRIGGER.

LES V-SKILLS sont des compétences uniques liées à chaque combattant. Pour bien les comprendre le mieux est de citer quelques exemples. NASH peut, lui, absorber les projectiles et RYU peut parer les attaques façon STREET FIGHTER 3. De plus, lorsque vous réussissez à placer vos V-SKILLS, et bien votre V-GAUGE, elle, se remplit.

Une fois cette dernière remplie vous aurez accès à vos V-REVERSAL et V-TRIGGER.

Le V-REVERSAL est un contre que vous pouvez placer après une garde et vous coûtera une barre de votre jauge.

Le V-TRIGGER est une compétence plus gourmande qui transformera souvent votre personnage en mode « BERZERK ». Cette rage temporaire vous rendra bien sur plus puissant et vous donnera également accès à de nouvelles techniques.

7 8

9 10

11 12

Un jeu Sexy !

Difficile de reprocher quelque chose à STREET FIGHTER V au niveau du visuel. Déjà pour le précédent épisode, CAPCOM avait pris un énorme risque dans la manière d’aborder son CHARACTER DESIGN.

De nouveau, ici aussi tous les SPRITES sont revus et un nouveau style graphique est apporté. Ajouter à cela de superbes effets de lumières et une très bonne fluidité, il n’y a pas à discuter STREET FIGHTER V a vraiment une classe folle.

13 14

15 16

Mais où sont les modes de jeu ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que CAPCOM a sorti son jeu de combat beaucoup trop tôt. Quelle en est la raison ? Difficile à dire même si le monde de l’E-SPORT et la fin de l’année fiscale en Mars soient des pistes sérieuses.

Pour le moment, au niveau du solo, vous aurez simplement droit à un mode histoire très léger et un mode survie.

Pour le mode histoire, le contenu est vraiment très succinct. En effet ce dernier est composé de 3 ou 4 rounds maximum par combattant, ces derniers étant simplement entrecoupés par de simples ARTWORKS de qualité très basique. Comptez au maximum trois heures pour terminer ce mode avec tous les personnages. Son seul but semble être la FIGHT MONEY gagnées que vous pourrez amasser en le terminant, mais tout cela nous y reviendrons dans un prochain chapitre.

Dans le mode survie, vous devrez terrasser de 10 à 100 adversaires en fonction de la difficulté choisie. La récompense ici est de pouvoir déverrouiller des couleurs supplémentaires pour vos combattants.

Parmi les absents, on peut parler du mode DEFIS qui n’arrivera pas avant la fin du mois de Mars et également la fameuse boutique qui permettra de débloquer les divers costumes et combattants avec votre FIGHT MONEY ou bien votre argent réel.

Pour le vrai mode histoire baptisé CINEMATIC STORY EXPANSION il faudra attendre le mois de Juin et pas avant…

Du côté du ONLINE aussi de nombreuses choses manquent à l’appel, comme les salons ou bien encore le mode spectateur. En effet seul le mode VS SIMPLE (classé ou amical) est disponible à la sortie du jeu.

Notez que toutes ces absences se combleront lentement mais surement via des mises à jours gratuites étalées jusqu’au mois de septembre de cette année. On aurait quand même aimé avoir tout cela à la sortie du jeu, cela aurait été la moindre des choses surtout vu les prix pratiqués par certaines enseignes à la sortie du titre.

17 18

20 21

Un ROSTER trop léger !

A la sortie du jeu vous aurez droit en tout et pour tout à 16 personnages et pas un de plus, ce qui est, avouons le, très peu… Même si on ne joue pas directement à tous les personnages de manière assidue il aurait été par contre plus agréable d’avoir plus de combattants pour obtenir une variété plus importante dans les combats.

On retrouve des personnages classiques de la série comme RYU, KEN ou encore CHUN LI mais également des anciens de l’ère ALPHA ce qui est par contre une bonne chose. Seulement petit problème pas de SAGAT, pas de BLANKA ni de HONDA, là c’est vraiment dommage (peut être dans une prochaine vague de DLC).

Parmi les nouveaux arrivants, vous pourrez compter sur NECALLI, RASHID, LAURA et F.A.N.G. Ces derniers ont vraiment beaucoup de charisme et apporte un bon vent de fraîcheur a la série.

Dans l’ensemble on peut dire que les combattants sont tous très bien réussis et ont un GAMEPLAY très différents les uns des autres.

22 23

Je veux de la FIGHT MONEY !

Comme pour les modes de jeux, beaucoup de combattants viendront s’ajouter au ROSTER de base suivant un planning défini par CAPCOM.

Pour pouvoir obtenir ces nouveaux personnages vous devrez donc passer par la case boutique et ainsi dépenser votre FIGHT MONEY si durement gagnée. De ce fait, CAPCOM précise qu’en jouant pendant un mois au jeu vous pourriez accumuler assez d’argent virtuel pour pouvoir acheter un combattant à sa sortie. Car, en effet, il est prévu qu’un nouveau FIGHTER apparaisse tous les mois dans le magasin du jeu.

Comme expliqué précédemment, le fait de terminer le mode histoire complètement vous permettra de stocker assez de FIGHT MONEY pour vous procurer le premier combattant disponible en téléchargement, notre ami ALEX provenant de STREET FIGHTER 3. Notez aussi que CAPCOM mettra en place des défis quotidiens qui vous permettront de gagner de l’argent supplémentaire.

Pour l’instant le planning des 6 prochains personnages est connu. Nous aurons donc droit en mars à ALEX et ensuite tous les mois, dans cet ordre, GUILE, BALROG, IBUKI, JURI et URIEN.

Vous l’aurez compris, soit vous jouez énormément au jeu, vous pourrez ainsi débloquer les combattants et divers costumes gratuitement ou bien alors vous devrez passer à la caisse. C’est-à-dire à raison de 6€ par personnage ou bien encore via un premier SAISON PASS de 30€ pour les 6 premiers protagonistes. Compter donc que plusieurs SAISONS PASS verront le jour par tranche de six mois. La facture risque d’être très lourde donc si vous optez pour ce genre de procédé.

24 25

Bonus: COLLECTOR EDITION (99.99€ + 30€ IMPORT USA)

27

Cette édition comprend :

  • Un PACKAGING exclusif.

  • Une figurine de RYU de très bonne qualité.

  • Deux ARTWORKS carte postale.

  • Un code de téléchargement pour le COMICS de la série.

  • Un code de téléchargement pour le SOUNDTRACK du jeu.

  • Un ARTBOOK exclusif au format A5 de 48 pages.

UNBOXING PAR IGN: https://www.youtube.com/watch?v=Y44W_18lgaE

28 29

En conclusion

La légende du VS FIGHTING est bien de retour mais nous laisse quand même un goût amer dans la bouche. La politique de gestion de contenu appliquée par CAPCOM risque de ne pas faire l’unanimité dans la communauté des joueurs de la première heure.

3.5 SHAINIII sur 5 : Si votre but est uniquement de jouer en ligne et de ne pas trop compter sur les modes solo, alors STREET FIGHTER V est fait pour vous à sa sortie. Sinon il est plus préférable d’être patient encore quelques mois, le temps que le contenu s’étoffe un peu. Ce qui est d’autant plus dommage car le jeu en lui-même est vraiment très bon et aurait pu avoir une note proche de la perfection si CAPCOM avait été un peu moins paresseux.

16161617

Test réalisé sur la version PS4 par RYU