TEST : PROJECT ZERO – LA PRETRESSE DES EAUX NOIRES

1

Date de Sortie : 30 Octobre 2015

Disponible sur : WIIU (59.99€)

Si il y a bien une licence qui se prêterait à la jouabilité du GAMEPAD de la WIIU c’est bien celle de PROJECT ZERO. Attendue au tournant par les fans, la prêtresse des eaux noires pourra-t-elle marquer la console de NINTENDO d’un grand coup.

Une montagne mortelle

Dans cet épisode notre terrain de jeu sera le Mont HIKAMIYAMA, endroit réputé pour attirer les suicidaires et les disparitions en tous genres.

A l’aide de leur CAMERA OBSCURA, nos trois aventuriers devront enquêter sur les lieux pour découvrir le fin mot de la malédiction qui habite cet ancien endroit paradisiaque.

Tout cet habillage se prête bien au genre du film d’horreur japonais. En effet, le jeu s’en inspire tellement que tous les codes de la J-HORROR sont bien représentés. Il n’est pas rare de penser à certains films comme « THE EYE » ou bien encore « RING ».

2 3

Un GAMEPLAY mou, oui mais…

Il est vrai que la première impression que l’on a lorsque l’on joue à ce PROJECT ZERO c’est la lourdeur des personnages. En effet, en plus d’être lent, les protagonistes n’ont finalement que très peu d’actions possibles sur le terrain. Marcher, ramper, courir et ramasser des objets.

Oui mais voilà la subtilité du titre!!! Tout cela est prétexte à l’immersion et permet de ressentir un sentiment de faiblesse lorsque nous sommes attaqués par les différents esprits maléfiques du jeu.

Et pour se défendre alors ? Et bien voilà justement le vrai apport de ce nouvel épisode WIIU : votre GAMEPAD fera office de CAMERA OBSCURA. Lorsqu’un affrontement se déclenche, vous pourrez passer en vue subjective sur votre GAMEPAD et ainsi livrer duel. Il y a quand même un petit bémol à ce système… Il faut parfois, voir même souvent, regarder les deux écrans en même temps et cela donne un petit sentiment « brouillon » à l’action.

4 5

Mais… Je suis déjà passé par là ?

Le problème majeur du jeu est qu’il nous fait passer à outrance dans les mêmes endroits. En effet, si vous jouez MIU dans un passage spécifique dans un chapitre, vous pouvez être sur que lors du chapitre suivant vous y retournerez soit avec YURI ou REN.

Encore plus dommage car l’exploration se limite au final à suivre des spectres qui vous indiqueront toujours le bon chemin à emprunter. En effet, vous pouvez activer cette fonction en appuyant sur la gâchette droite du GAMEPAD. Lorsque vous vous éloignez des sentiers battus, c’est uniquement pour remplir la découverte de votre carte et trouver quelques petits objets de soins ou bien encore des films supplémentaires pour votre appareil.

Le tout donne un gros sentiment de déjà vu et revu, dommage donc…

6 7

La CAMERA OBSCURA enfin dans les mains

Le gros point fort de ce « Prêtresse des eaux noires » c’est la sensation d’enfin pouvoir tenir l’appareil photo magique dans les mains. Et cela le jeu le fait très bien.

D’abord dans l’exploration, où il faudra réaliser des clichés d’un endroit spécifique avec la vue adéquate pour progresser.

Ensuite bien sur dans le combat. Même si certaines phases peuvent paraître brouillonnes lorsque plusieurs esprits vous tournent autour, on se prend vite au jeu. Il est bien sur également possible d’augmenter les capacités de votre appareil en découvrant de nouveaux objectifs, types de films, …

8 9

Et niveau durée de mort ? Enfin, de vie, je veux dire !

Le contenu du jeu est assez conséquent pour vous tenir en haleine quelques temps, surtout si vous voulez complètement le boucler.

Entre tous les éléments à améliorer pour vos CAMERA OBSCURA et tous les objets spéciaux à trouver, il y a quand même pas mal de travail à abattre.

D’autant plus que si vous voulez obtenir les meilleures notes et débloquer tous les jolis costumes des héroïnes, il vous faudra quand même vous armer d’une certaine patience.

10 11

Bonus : COLLECTOR EDITION (59.99€)

Petite spécialité, seule une édition COLLECTOR est disponible en commerce pour ce jeu. Au prix d’une édition standard.

12

Cette édition comprend :

  • Un PACKAGING spécial.

  • Un Boitier STEELBOOK COLLECTOR Exclusif.

  • Un ARTBOOK.

  • Un Poster double-face.

  • Des Photos d’esprits.

En conclusion

Ce nouveau PROJECT ZERO n’est peut-être pas le messie du genre horreur attendu. Mais outrepassés les défauts de sa lourdeur et de son exploration redondante, le plaisir est bien là.

3 SHAINIII sur 5 : Si vous possédez une WIIU et que le SURVIVAL HORROR est un genre que vous aimez, alors ne vous privez pas. De plus, rares sont les jeux sur ce support qui exploitent correctement le GAMEPAD de la machine.

131313

Test réalisé sur la version WIIU par RYU