La Mini SNES, c’est bien ou pas ?…

Le « Retro Gaming », c’est tendance !

Et ça, Nintendo l’a bien compris. Après avoir sorti, il y a un peu plus d’un an, une version « mini » de la NES, la firme de Kyoto a renchéri en produisant une version « mini » de la Super NES, console phare du début des années 90. Alors que les précommandes étaient déjà une réussite à elles seules, J’ai eu la chance de m’en procurer une le jour de sa sortie.
Alors, qu’en est-il de ce retour en enfance deux mois après sa sortie ? Etait-ce une bonne idée ? Est-ce qu’elle en vaut vraiment la peine ? Faut-il dépenser 80 Z’Euros dans une console dépassée de 5 générations, ou vaut-il mieux les claquer en pots de Nutella ? (Ce qui, somme toute, serait très mauvais pour votre cholestérol…).

Nous allons tenter de répondre à ces questions au gré des paragraphes qui suivent…

Déballage de la bête.

Une toute petite boite en carton entre mes mains. Je découpe fébrilement les collants qui bloquent cette dernière et hop ! La voilà ! J’en suis presque à verser une larme émotive à la vue de ce tout petit petit (petit) bloc en plastique. Bonne surprise : elle est identique à sa version d’antan, mais en beaucoup plus petit (je ne sais pas si je vous l’avais déjà dit). Fournie avec deux manettes, un câble HDMI et un câble d’alimentation. A ma grande surprise, il n’y a pas de prise secteur ! (C’est même précisé sur la boite d’ailleurs…) Donc, première mission : farfouiller dans mes brols pour dénicher une prise 220v avec un connecteur USB. En soi, ce n’est pas vraiment un problème mais bon. Ça leur aurait vraiment arraché une partie génitale de fournir une prise avec leur produit ? Un point positif par contre : ils ont eu la bonne idée de rallonger les câbles des manettes ! C’était un des GROS points noirs de la mini NES.
Bref, passons… Branchement du système : les connecteurs des manettes se trouvent derrière une cache et à l’arrière du boitier se trouvent l’alimentation, l’HDMI et picétou ! Sur le haut, deux boutons : ON/OFF et reset. Au cas où vous ne le saviez pas, il est impossible d’insérer une cartouche SNES de l’époque. Le port cartouche n’est là que pour faire joli. Et de toute façon, une cartouche est plus large que la console… (Puisque je ne sais pas si je l’ai déjà mentionné, mais elle est toute petite !)

Premier contact…

A la mise sous tension de l’appareil, vous vous retrouvez sur une interface somme toute sympathique et claire. Les différents jeux disponibles (au nombre de 21) dont je vous fais la liste plus bas sont accessibles via les manettes. On y retrouve que des titres emblématiques de la console : Super Street Fighter 2, Secret Of Mana, Donkey Kong Country (love !), Super Mario 3… Pour ne citer qu’eux. Mon premier choix de test se tourne immanquablement vers DKC. Mon jeu favori sur ce support. Et puis là, c’est le drame !… Enfin, drame, c’est légèrement exagéré car on s’y attend en fait. Tout ça à (très) mal veilli ! Non pas que le jeu ne soit plus aussi  « beau » (DKC était une « prouesse technique » pour l’époque) mais surtout dû au fait que nos écrans plats actuels donne une très pâle figure à l’ensemble de l’œuvre. Je vous déconseille fortement de connecter la console sur un écran de 55 pouces… C’est moche ! (Et c’est logique me direz-vous)… Aurait-il fallu prévoir ce problème ? Aurait-il fallu remettre les graphismes au gout du jour ? Non ! Certainement pas. Car cela n’aurait aucun sens et le tout perdrait son essence originelle.

Et à l’usure.

C’est génial de retrouver tous ces titres (oubliés pour certains). De pouvoir se relancer pour une nouvelle quête de longue haleine dans Zelda ou Secret Of Mana. De retrouver l’un des beat’m all les plus difficiles en Ghouls’n Ghost. De reprendre Super Mario pour la énième fois. De se rendre compte des efforts de développeurs de l’époque pour sortir de la vrai 3D avec Star Fox (chose qui vous parait tellement anodine à l’heure actuelle). De pouvoir se murger joyeusement sur la tronche avec Street Fighter et Super Punch Out.
Oui, tous ces titres sont archi dépassés, techniquement parlant, mais ils n’ont clairement rien perdu de leur fun et de leur jouabilité, bien meilleure que sur certains titres actuels !

La nouveauté de la Mini SNES vient du fait qu’elle vous permet de revenir en arrière en cours de partie afin de retenter un niveau sans perdre de vie… Et croyez-moi, c’est une option qu’on aurait aimé avoir à l’époque surtout sur des titres comme Ghouls’n Ghost cité plus haut  . En gros, une fonctionnalité sympathique et clairement bien implémentée.

 

L’avis de mon mini testeur.

Puisque deux avis valent mieux qu’un seul, et que je vis avec un schtroumpf accro aux jeux vidéo qui affiche quand même l’âge avancé de 8 ans et demi, et que BigN a eu la bonne idée de fournir la mini SNES avec deux manettes, nous avons pu nous lancer dans des parties endiablées de baston sur Street Fighter… après quelques « hooyouken » bien placés, j’ai réussi à le battre plusieurs fois d’affilée… C’était juste avant qu’il prenne Dhalism avec ses bras de 25 mètres de long et qu’il me marrave la tronche. Ensuite, je l’ai laissé jouer. Et il s’est pris d’amour pour Yoshi’s Island. Et là, il m’a dit « whoua mais c’est génial tes vieux jeux papa ! »… Ça fait plaisir. Sa plus grosse déception (et ne nous voilons pas la face : la mienne aussi !) venant surement de l’un de ses jeux préfères : Super Mario Kart. Ha là, c’est clair que ca pique aux yeux et aux doigts tellement c’est moche et injouable ! Et pourtant, on considérait ca comme le top en ce temps-là…

Conclusage.

Faut-il se procurer la SNES mini ? Si vous êtes nostalgique de cette époque et que vous n’avez pas peur de vous faire un peu mal aux yeux, oui ! Clairement ! C’est un réel plaisir de retrouver des jeux fun et plaisant, facilement accessibles. On regrettera bien entendu le fait de ne pas pouvoir utiliser les cartouches de la SNES et donc, de devoir se « limiter » aux 21 jeux pré installés… Mais c’est déjà pas mal !

D’ailleurs, en parlant des 21 jeux, je vous avais promis la liste plus haut, la voici:

– Contra III : The Alien Wars

– Donkey Kong Country

– EarthBound

– Final Fantasy II

– F-ZERO

– Kirby’s Super Star

– Kirby’s Dream Course

– The Legend of Zelda : A link to the Past

– Mega Man X

– Secret of Mana

– Star Fox (Starwing)

– Star Fox 2

– Super Street Fighter II Turbo : Hyper Fighting

– Super Castlevania IV

– Super Ghouls’n Ghosts

– Super Mario Kart

– Super Mario RPG : Legend of the Seven Stars

– Super Mario World

– Super Metroid

– Super Punch-Out!!

– Yoshi’s Island

 

Jaric.