TEST: HAND OF FATE

1

Date de Sortie : 17/02/2015

Disponible sur : PC – PS4 – Xbox One – Dématérialisé uniquement (20€)

Aventuriers, asseyez-vous à cette table et découvrez votre destin !

Une atmosphère envoûtante

Lorsque vous lancez le jeu pour la première fois, vous vous retrouvez dans la peau d’un aventurier, face un étrange inconnu encapuchonné qui vous invite à prendre place autour d’une table. Celui-ci vous propose de jouer afin de découvrir votre avenir. Le doublage impeccable de ce dealer et l’ambiance mystérieuse de ce qui semble être son antre vous cloue d’emblée sur le fauteuil et vous y maintiendra pendant de nombreuses heures.

2 3

Le jeu de cartes dont vous êtes le Héros

La première partie de jeu, sous la forme d’un didacticiel, commence alors. L’Homme vous demande de créer votre Deck, car en effet Hand of Fate se présente sous la forme d’un jeu de cartes. Dans celui-ci, vous aurez deux possibilités : choisir des cartes « Equipements » et des cartes « Rencontres ». Après avoir fait brièvement votre choix, le Dealer les mélange et en ajoute d’autres, généralement plus vicieuses, aux vôtres. Il les pose alors sur la table en formant une sorte de dédale. Il vous faudra alors parcourir les étages de ce qui semble être un donjon, tout en prenant le chemin de votre choix afin d’affronter et de battre le Boss du niveau.

Pour y parvenir, vous devrez vous déplacer à chaque tour sur une des cartes adjacentes à la vôtre et donc déclencher l’évènement associé. Et c’est là que réside toute la richesse de ce jeu ! Ces cartes vous proposeront des situations variées allant de la découverte d’un trésor, à la rencontre avec un mendiant, en passant par la chasse au Kraken. Tous ces scénarios vous proposeront de faire un choix parmi 3 à 4 propositions, chacune ayant un impact précis : gain d’équipement ou de bénédiction, ou au contraire déclenchement d’une malédiction, perte de nourriture, etc. En plus d’un choix direct, il existe une place importante au hasard. En effet, dans de très nombreuses configurations, votre action sera validée, ou non, par un petit jeu de cartes, où il faudra trouver la réussite – voire la grande réussite – parmi quatre cartes. En fonction de vos résultats, vous vous en tirerez indemne ou vous ferez une mauvaise rencontre.

4 5

Batou est dans la place !

En effet, Hand of fate n’est pas qu’un jeu de choix et de chance, ce jeu vous fera vivre de nombreux combats. D’ailleurs le Gameplay de ceux-ci est bien connu car il reprend globalement le système de contres de la série des Batman Arkham. Si celui-ci est relativement efficace, ne vous attendez pas à la nervosité de l’homme chauve-souris. Les combats sont ici nettement plus lourds et dépendent plus de votre équipement que de votre talent. D’autant plus que ces combats sont souvent entichés de problèmes de caméra, qui se trouve ici fixe, et nous empêche fréquemment de localiser l’ennemi (gênant quand celui-ci est un mage et nous envoie des sorts à esquiver) ou d’éviter les pièges présents dans les arènes. Ceci est tout de même assez frustrant, d’autant plus que les combats sont réellement assez nombreux, et viennent, à mon humble avis, amoindrir un peu l’expérience ressentie lors de la découverte des évènements. On en viendra même régulièrement à éviter les combats voire à créer un Deck avec le moins de combats possibles.

6 7

Vivre ou mourir

A la fin de chaque combat, vous pourrez obtenir quelques pièces d’or à dépenser dans les boutiques présentes sur la table de jeu, mais la vie perdue ne se régénère pas. Afin de vous soigner, vous devrez simplement parcourir le donjon, un déplacement coûtant 1 point de nourriture et rapportant 5 points de vie. Attention, si vous n’avez plus de quoi vous nourrir, chaque mouvement vous fera perde peu à peu votre énergie. Si cependant vous n’arrivez pas à récupérer de la vie ou de quoi vous sustenter au cours des évènements, tout cela est disponible contre « quelques » pièces d’or auprès des marchands du jeu.

8 9

Le mode Infini

Après vous être donc fait violence dans le dernier niveau et contre son boss de fin d’une difficulté inouïe tant les 12 premiers niveaux sont d’une facilité alarmante (que ce soit en facile ou en moyen), il ne vous restera plus que la partie la plus intéressante à jouer : le mode Infini. Ici, fini la création de Deck, toutes les cartes sont en jeu et comme le nom du mode l’indique, il n’y aura pas de fin. Le but est donc de bien gérer nos choix et notre équipement afin de tenir le plus longtemps dans cette caverne aux mille dangers. Si cette partie est vraiment la plus intéressante c’est que c’est elle qui apporte le plus d’aléas dans les parties. Compte-tenu du nombre impressionnant de pièces d’équipement et de cartes rencontres, vous vous battrez rarement deux fois dans la même situation, et les choix que vous ferez seront d’autant plus stratégiques que vous ne pourrez pas prévoir quelle pièce d’équipement tombera au prochain tour.

D’ailleurs revenons sur le nombre de cartes, si au départ, le jeu se veut assez limité, à chaque avancée dans le mode Histoire et à chaque victoire vous débloquerez de nouvelles cartes. Par ailleurs, vous obtiendrez la plupart des cartes évènements en réalisant les scénarios des autres cartes. Attention cependant, il ne s’agit pas forcément de réussir ceux-ci de la plus noble des manières pour gagner le jeton qui vous débloquera la suite. La seule façon de le savoir sera de faire et refaire ces scénarios jusqu’à avoir de la chance… ou de la malchance. Notons tout de même que sur le long terme, une fois que toutes les cartes sont connues, l’intérêt du jeu se trouve amoindri. En effet, les choix les plus favorables à faire sont assez vite connus, et on en vient vite à passer le texte pour faire notre choix, et passer à la carte suivante.

10 11

En conclusion

Belle initiative des développeurs (Defiant Development), d’ailleurs issu d’un Kickstarter, qui mélange des genres assez diversifiés : RPG, Beath Them All, jeu de cartes, pour créer un jeu à l’expérience et à l’ambiance assez unique. Si le jeu se voudra excellent lors des premières parties, et passionnant lors de la découverte des cartes évènements, celui-ci s’avérera également très répétitif une fois toutes les cartes découvertes et tant les combats sont nombreux et appauvris par une caméra hasardeuse.

3.5 SHAINIII sur 5  Nostalgiques des « Livres dont vous êtes le Héros », ce jeu pourrait réveiller votre âme de rôliste !

16161617

Test réalisé par ZEUGMA sur la version PS4