TEST: Far Cry Primal

1

Date de Sortie : 23 février 2016

Disponible sur : PS4 (64,99€) – XBOX ONE (64,99€) – PC (49,99€)

Quand l’annonce d’une suite à Far Cry 4 fut faite par UBISOFT personne n’a été surpris vu la propension qu’a le studio pour les suites redondantes et rapprochées. Cependant, qui aurait pu penser à une suite se passant dans un univers préhistorique ? Réelle prise de risque ou poudre aux yeux ? La question est posée…

Le fond et la forme

Autant le dire tout de suite, si vous avez joué à Far Cry 3 ou 4, vous risquez de ressentir un sentiment de DÉJÀ VU plus que flagrant tant les mécaniques de gameplay y sont identiques. Il est vrai, le cadre de ce Far Cry Primal est plus que DEPAYSANT mais une fois passé la surprise de la découverte, vous vous rendrez compte que si la forme change, le fond lui reste identique à quelques rares exceptions près.

Cueillette, chasse, conquête de forts, … tout y est présent. Est-ce un mauvais point en soi. Dans l’absolu, non. Les mécaniques de GAMEPLAY sont parfaitement bien rodées et le cadre suffisamment idyllique pour en prendre plein les yeux, et ceci plus pour les néophytes que pour les vétérans de la série.

2 3

Oros

Oros, le monde ouvert dans lequel notre avatar, Takkar, évolue est vraiment d’une grande splendeur et les choses à faire y sont nombreuses.

La faune et la flore y sont d’une grande richesse. Cerfs, léopards, sangliers, … mais également les célèbres tigres à dents de sabre et les MAMMOUTHS sont de la partie. Autant dire que les parties de chasse contre ces derniers risquent de s’avérer rudes.

Heureusement, notre néolithique dispose du parfait ARMEMENT de l’homme des cavernes : sagaies et gourdins qui peuvent être utilisés au corps à corps ou comme arme de jet mais également le fidèle arc à flèches pour tout chasseur qui se respecte.

Ajoutons à cela un ARSENAL secondaire à débloquer au fur et à mesure de l’avancée du jeu, tels que les bombes incendiaires (oui, oui) ou les pièges.

4 5

Bienvenue au cirque !

Nouveauté dans la série, notre héros a désormais la possibilité de DOMPTER des animaux. Cela comprend tous les carnivores présents dans le jeu.

Ceux-ci pourront être utilisé en combat mais vous pourrez aussi user des certaines capacités spéciales propres à chacun d’eux : la possibilité d’être CHEVAUCHE, d’identifier les ennemis de la zone, …

Une chouette appelable à n’importe quel moment permet d’avoir une vue plus aérienne de la situation et pourra également jeter des bombes sur vos ennemis.

Il faudra également soigner vos compagnons, voire les ressusciter à l’aide des matériaux récoltés.

Une bonne idée en soi même si je regrette le MANQUE D’INTERACTION possible avec les bêtes.

6 7

Mon petit, cette paix est ce pourquoi luttent tous les vrais guerriers !

C’est bien beau mais quel est l’objectif de votre héros ? Même si ce n’est qu’un prétexte au monde ouvert, votre clan Wenja est persécuté par les autres coteries environnantes. Il va falloir remettre de l’ordre là-dedans et cela passe par l’EXTERMINATION pure et simple de tous les ennemis qui croisent votre passage (à deux exceptions près).

L’histoire ne peut avancer que par l’AMELIORATION des huttes des divers compagnons d’armes Wenjas (grâce aux matériaux récoltés) ce qui dévoile de nouvelles quêtes et de nouvelles intrigues.

Ce n’est que lorsque vous aurez réduit à néant tous les groupes adverses que vous et vos amis pourrez enfin connaître la paix.

Vos amis, parlons-en, un sorcier déjanté, une obsédée du coupage d’oreilles, une vieille chasseuse insultante, … Belle famille non ?

L’ambiance au sein de la communauté est assez fumeuse mais particulièrement réussie même si on doute fortement de l’aspect réalistico-historique de la chose.

De nombreuses QUETES ANNEXES toutes cataloguables en 4 ou 5 types différents (seulement) jalonnent également la carte d’Oros et permettent, elles aussi, de faire évoluer le village en gonflant le nombre d’habitants de ce dernier.

8 9

Musique ? Vous avez dit musique ?

Malheureusement concernant ce dernier point, c’est un peu la douche froide : les musiques, sans être absentes ni anachroniques, sont trop peu nombreuses. Il n’est pas rare d’entendre en boucle les mêmes thèmes à quelques secondes d’intervalle pendant les parties de chasse. Le sound design est quant à lui assez réussi.

10 11

En conclusion

Un magnifique bac à sable, voilà comment décrire au mieux ce dernier né de la série des Far Cry. Passé la stupéfaction de la découverte, le jeu ne décolle malheureusement jamais et peine à reproduire le décalage que constituait l’excellent Blood Dragon.

Sans être mauvais loin de là et malgré une esthétique particulièrement soignée le parti pris préhistorique aurait mérité d’être mieux utilisé et cela surtout dans les derniers moments de l’aventure.

3.5 SHAINIII sur 5 

12121217

Test réalisé sur la version XBOX ONE par WhiterValkyrie