TEST: BRAVELY SECOND : END LAYER

1

Date de Sortie : 26/02/2016

Disponible sur : Nintendo 3DS (40€)

Après avoir fait l’éloge du premier volet il y a quelques semaines, que nous réserve ce second opus tant attendu ?

Une Histoire soutenue

Rassurez-vous tout de suite, vous n’aurez pas besoin d’avoir fait le premier épisode pour comprendre l’intrigue du jeu. En effet, les développeurs ont eu la bonne idée de nous proposer un résumé de Bravely Default sous la forme d’une cinématique, à la fois brève mais suffisante. De plus, bien que l’histoire reprenne des personnages bien connus, elle se déroule 2 ans après la fin du premier opus et de nombreuses choses se sont déroulées dans l’intervalle. En effet, Agnès est devenue la papesse de l’Orthodoxie cristalline et se voit capturer d’entrée de jeu par un étrange homme masqué, le Kaiser. Les trois Mousquetaires de la garde cristalline vont alors se jeter à sa poursuite afin de sauver la légendaire Agnès.

Si l’on reste sur un scénario à priori classique pour du jeu de rôle, je trouve celui-ci bien mieux amené que dans le premier opus. Là où de nombreux jeux de rôle proposent un début de jeu au rythme lent avec des allers-retours dans des villages pour introduire progressivement le scénario, Bravely Second nous plonge d’entrée de jeu dans le combat qui aboutira à l’enlèvement d’Agnès. C’est un choix fort judicieux pour un genre de jeu souvent décrié par sa lenteur.

Bien qu’à l’heure où j’écris ces lignes je n’ai pas pu finir complètement l’histoire, d’ordre général, le rythme est également plus soutenu avec une intrigue plus intéressante et des révélations plus fréquentes que lors de l’expérience Bravely Default.

2 3

Des personnages intéressants

Ceci est corroboré par une écriture des personnages bien plus profonde. Si Bravely Default nous propose tout de même des héros matures, Bravely Second va plus loin en s’axant plus sur l’aspect psychologique des personnages, leurs sentiments, leurs peurs. Chaque personnage est vraiment bien différent avec un vrai passé et leur communauté s’avère plus judicieuse qu’auparavant.

Pour sublimer cette écriture de qualité, Silicon Studio nous propose un doublage anglais de qualité, mais également, cerise sur le gâteau, un doublage japonais !

4 5

Un Gameplay 1.0

Concernant le Gameplay, tenons le nous pour dit, il n’y a eu aucun changement. Pour ceux ne connaissant pas la série je vous invite à lire le test de Bravely Default pour avoir plus d’informations sur son système de combats. Pour les autres, nous retrouvons toujours le système de Bravely et de Default qui sont à utiliser à bon escient afin de passer outre les patterns des Boss. Vous pourrez toujours modifier à volonté votre classe et choisir des compétences secondaires parmi les autres jobs que vous avez améliorés. Bref, toute la richesse du Gameplay de la série se retrouve dans cet opus.

Concernant les professions, les développeurs nous en proposent d’avantage car il en existe désormais 30 dont 12 nouveaux. La plupart de ces nouvelles professions sont mises en avant par l’équipe de développement et sont rapidement débloquées au cours du scénario. Nous pouvons noter le Magicien, qui en plus d’un sort élémentaire peut associer un autre effet à ses magies ou encore l’Escrimeur qui, à la manière du guerrier dans World of Wacraft, pourra changer de posture afin d’améliorer l’attaque ou la défense de l’équipe. Pour ma part, ma préférée est le Pâtissier qui prépare des desserts empoisonnés pour ses ennemis, une idée plutôt originale.

Cependant, si vous voulez essayer l’intégralité des jobs proposés, vous serez obligé de refaire le jeu. En effet, comme à l’accoutumé, un grand nombre des professions se récupèrent lors des quêtes secondaires du jeu. Cependant, vous serez quasiment à chaque fois obligé de choisir parmi deux classes à la fin de la quête. Ce choix est vraiment dur à faire car les classes proposées sont toujours diamétralement opposées et malheureusement certaines classes peuvent nous donner un avantage important contre certains Boss et on regrette parfois d’avoir les choix effectués.

6 7

De la sauvegarde au dynamisme

Les Jeux de Rôles au tour par tour sont clairement des jeux de niche, souvent décriés et majoritairement boudés actuellement pour un genre action-RPG, mais le jeu de Square Enix avait déjà tenté dans son premier épisode de rendre la sauce plus attrayante. En effet, vous pouviez moduler à foison le taux de combats aléatoires et modifier la vitesse des combats jusqu’à un ratio de 4. Bravely Second va bien plus loin dans l’expérience en nous proposant de sauvegarder des présets.

Premièrement vous pourrez désormais enregistrer vos compositions d’équipe. Plusieurs stratégies d’équipe vous ont semblé intéressantes mais pour des situations opposées ? Vous ne serez alors plus obligé de passer plusieurs minutes avant chaque combat pour tout changer, vous pourrez profiter de ce précieux temps pour proposer des compositions encore plus folles.

La deuxième grande nouveauté vise à faciliter le leveling pour les plus récalcitrants d’entre vous. Pendant les combats, en appuyant sur Y vous pourrez répéter de manière automatique et indéfiniment votre dernier tour d’attaque, ceci est bien évidemment annulable à tout moment. Vous pourrez ainsi enchaîner les combats simples à toute vitesse sans avoir à appuyer sur les boutons ou presque.

7 8

Il existe également trois slots de sauvegarde pour nos tours d’action. Vous pourrez les utiliser afin de vous faciliter la vie lorsque vous devez déployer une stratégie ultra défensive ou un soin important par exemple.

Le dernier ajout concerne l’apparition des combats. Si vous battez tous les adversaires en un tour, le jeu vous propose d’enchaîner un deuxième combat et de vous offrir un multiplicateur d’expérience d’autant plus important que vous enchaînez les combats. Ensuite, il est fréquent au début d’un combat de voir la mention « des ennemis rôdent dans l’entourage ». Cela signifie qu’une fois que vous aurez battu vos ennemis, un deuxième combat commencera forcément, que vous le vouliez ou non, ce deuxième assaut étant généralement plus ardu que le premier.

9 10

Une contrée toujours aussi féerique

Enfin, parmi les ajouts, bien que vous parcouriez toujours Luxendarc et donc une contrée bien connue, vous pourrez explorer quelques lieux inédits, dont certaines villes avec un design plutôt sympa. Il m’arrive souvent de faire une pause et d’activer la 3D dans les villes pour profiter de toute la profondeur du paysage. D’autant plus que les musiques sont toujours aussi belles, certaines ont d’ailleurs été remixées pour l’occasion. Il existe également un côté très métal dans certaines musiques qui viennent renforcer le dynamisme du jeu.

11 12

En conclusion

Difficile de dire que Bravely Second est le deuxième opus mais plutôt une version 1.5 du premier jeu. Après est-ce là un point négatif ? Certainement pas, difficile de faire mieux que le premier opus tant celui-ci était novateur et ultra poussé. Bravely Second arrive cependant à nous proposer des petits ajouts pour rendre le Tour par Tour toujours plus dynamique !

4 SHAINIII sur 5 : Une très belle suite à ne louper sous aucun prétexte.

44444444

Test réalisé par ZEUGMA sur 3DS

On se retrouve la semaine prochaine pour le test de « El Shaddai »