Shainiiigamer Test – Assassin’s Creed Origins

0

TEST : Assasin’s Creed Origins

Date de Sortie : 27/10/2017

Disponible sur : PS4/XBOX One / PC

Alors qu’il nous avait habitué à un nouvel opus chaque année, UBISOFT avait annoncé qu’il allait prendre un peu plus de temps pour sortir Assassin’s Creed Origins. En effet, il avait signalé prendre en compte les remarques et doléances des joueurs qui avaient critiqué (à juste titre) le dernier bébé de la franchise, Assassin’s Creed Syndicate.

UBISOFT avait promis de repenser complètement le système et de s’adapter aux désirs nouveaux des joueurs. Il était temps de renouveler la franchise.

Le Pitch

ORIGINS nous emmène en Egypte en l’an -48. Pour ceux qui ne connaissent pas bien leurs manuels d’histoire, c’est la période ou Jules César (l’empereur Romain) et Cléopâtre entrent en conflit. Pour plus de détails historiques, je vous invite à voir le fabuleux et historiquement fidèle film d’Alain Chabat : « Astérix et Cléopâtre ». L’Egypte est alors dirigée par le Pharaon Ptolémée XIII.

Vous incarnez Bayek, un Medjay (cela veut dire protecteur du peuple), dans une quête de vengeance dont nous ne développerons pas l’intrigue afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte.

Ce que l’on peut dire, sans vous priver de plaisir, c’est que, histoire, surprise, meurtres, larmes …sont au rendez-vous.

Graphismes et esthétique

Difficile de critiquer tant la qualité est au rendez-vous. L’Egypte y est fidèle à ce que l’on connait, ou que l’on imagine. Les environnements représentés sont incroyables de complexité. Que ce soit le désert, les marais, les villages, les cours d’eau, … Je vous invite d’ailleurs à faire attention lorsque vous évoluerez dans le désert. Regardez autour de vous, vous vous rendrez compte des petites bourrasques de vent et des petits nuages de sable qui circulent au sol ou dans les airs.

Des petits détails comme ceux-ci font toute la différence entre un beau jeu, et un jeu de grande qualité.

La richesse des décors pourrait vous donner envie de vous balader sans but. Allez-y et admirez.

Nous avons rencontré, à très peu de reprises (deux ou trois fois maximum), un bug de placement de caméra ou un bug de collision dans les décors. C’est normal et inhérent à ce type de jeu en mode ouvert. Il est impossible de ne pas en avoir. Mais vu le peu de bug de ce type rencontré, on peut se dire que les développeurs ont vraiment mis la barre très haut.

Et quoi,l’histoire ?

Bande de curieux, on vous a expliqué dans le pitch, le monde dans lequel vous alliez évoluer. Rien de plus sur l’histoire principale ne sera divulgué. On peut juste dire que narrativement, cela tient franchement la route. L’histoire est riche et fourmille de rebondissements.

Nous ne sommes pas non plus dans un chef d’œuvre de Kubrick. L’histoire n’est peut-être pas aussi poussée et riche qu’un Witcher 3 ou Horizon Zero Dawn mais reste de très grande qualité. Et puis, changement par rapport aux épisodes précédent de Assassin’s Creed , on peut considérer le jeu comme un RPG (même si les deux derniers opus avaient commencé à aborder le genre). Ce qui apporte un vent frais à la franchise.

Les quêtes annexes sont nombreuses, variées, pas rébarbatives. UBISOFT n’est pas tombé dans le piège des quêtes annexes « FED-EX ». Il y en a bien sûr mais, toute proportion gardée, cela ne représente qu’une petite partie de l’ensemble. A nouveau n’hésitez pas à les faire, cela vous permettra de vous balader, d’obtenir des trésors et de découvrir les lieux fantastiques du jeu, mais aussi de monter votre niveau, ce qui s’avérera bien nécessaire pour certaines missions de l’histoire principale.

Une remarque à faire. Par défaut le jeu est proposé en anglais avec des sous-titres en français.

Pour les anglophobes, pas de souci, il suffit de télécharger le pack de langues ad-hoc (qui pèse plus d’un GO vu la quantité de dialogues). Ok mais là où nous ne sommes pas d’accord, on ne sait le faire qu’avec un compte principal sur Playstation. Donc si vous jouez avec un compte secondaire, pas moyen de télécharger le pack de langue. Cela vous est refusé. Pas top ça UBISOFT. Enfin nous accusons UBISOFT mais il s’agit peut-être des règles inhérentes à Playstation. Mais cela peut représenter un problème pour certains joueurs.

Un RPG Avez-vous dit ?

Il s’agit avant tout d’un jeu d’aventure mais avec les bases d’un action/RPG. Le système est d’ailleurs bien pensé.

Vous retrouverez un arbre de compétence assez large vous permettant de faire évoluer votre personnage comme bon vous semble et surtout de donner un style à votre jeu.

Mais vous aurez aussi la possibilité de chasser, de crafter votre équipement, d’optimaliser celui-ci au mieux. Et cela ne change pas seulement les dégâts ou l’esthétique. A nouveau, cela peut influencer votre style de jeu. En effet, la portée des armes peut évoluer, ce qui permet d’être plus ou moins proche d’un ennemi pour engager le combat.

Ces systèmes étaient déjà présents sur les deux derniers opus de la série mais ils ont été repensés de manière à apporter une véritable expérience de jeu. Encore une fois, il s’agit d’une évolution majeure de la franchise. Un grand pas en avant!

Et les combats dans tout cela

Là aussi le système a fait peau neuve. Les combats sont plus rapides, plus instinctifs. Le contre est toujours présent, mais le combat ne se limite plus à un timing entre contre et attaque, vous avez la possibilité d’esquiver, de faire des roulades, de contrer,… Tout cela apporte une nouvelle dynamique au combat habituellement « dansant » de la franchise. Et c’est tant mieux!

Maintenant vous pourrez perdre plus facilement un combat justement, la difficulté de ceux-ci a un peu augmenté. Ce qui apporte un tout autre challenge.

Tout dépendra aussi de votre style de jeu. Comme expliqué précédemment, plusieurs manières d’aborder un combat sont possibles.

L’infiltration est toujours présente dans cet opus (il ne manquerait plus que cela d’ailleurs, c’est quand même la marque de fabrique d’Assassin’s Creed ). Elle est présente mais plus difficile. Les ennemis ont tendance à vous repérer de plus loin. Et si vous êtes repéré, les gentils développeurs ont pensé à un système de ralentissement, de quelques secondes, permettant de vite faire une action afin que cela n’handicape pas votre mission. C’est bien pensé, c’est bien en place, et c’est surtout bien utile.

En Conclusion

Enfin, on attendait cette remise en question d’UBISOFT. On attendait un retour en force de la franchise. Le pari est réussi.

UBISOFT s’est inspiré de ce qui se faisait de mieux ailleurs. Et c’est bien. On sent du Witcher 3 dans le jeu. Et ce n’est pas grave. Car cela apporte une réelle plus-value à une franchise en perte de vitesse.

On ne peut que souhaiter que la suite soit d’une aussi bonne qualité (oui car il y aura une suite ça c’est sur).

Assassin’s Creed Origins est ce qui se fait de mieux, depuis longtemps, dans la série. N’hésitez pas. Foncez. Vous ne serez pas déçu!

Test réalisé sur la version PS4 par ManofZodiac

Share.

Leave A Reply