Shainiiigamer Test – Another Lost Phone

0

 

Accidental Queen, Pictanovo et Playdius nous propose un jeu au concept très simple mais intéressant : « vous venez de trouver un téléphone, découvrez la vérité. »

Et c’est tout. L’absence de didacticiel et/ou d’indice est un choix à double tranchant. Les plus impatients abandonneront sans prendre la peine de faire des recherches, mais les amateurs de réflexion se retrouveront d’autant plus immergés dans ce monde fictif, qui brise le quatrième mur avec brio de ce fait. En effet, voici deux exemples d’écran que vous allez trouver après quelques minutes de jeu:

Ça ne paye pas de mine comme ça, mais une fois que l’on est pris par le jeu, l’immersion devient très réaliste. Parfois même trop puisqu’il m’est arrivé d’appuyer sur le bouton central pour revenir en arrière dans le jeu. Sauf que sur un vrai téléphone, ça met l’application en arrière-plan. Boulet, oui je sais.

Le gameplay, c’est fait, maintenant on va passer à l’emballage, à savoir musique et images. Je vais être bref sur les deux. Les huit bandes son qui composent ce jeu, de par leur côté psychédélique, font un fond sonore parfait quand on joue avec le son, ce qu’évidemment je n’ai pas fait. Quant aux images, les différentes images qui se trouvent dans la galerie sont assez sympa avec un côté aquarelle qui rend assez bien. Je vous laisse juger:

En ce qui me concerne, il m’aura fallu un peu plus de 4h pour finir le jeu. Mais étant né sous le signe astrologique celte de Tinné, il parait que c’est normal (Ceux nés sous ce signe ont un don particulier pour élucider les problèmes difficiles et les puzzles. Ce sont souvent des gens d’une grande patience et gentilesse qui apprécient les jeux cérébraux.). Je vous laisse vérifier sur Internet si vous ne me croyez pas.

Bref, oui ce jeu est court mais il n’en reste pas moins très intéressant et recommandable pour une excellente raison. Mais pour l’aborder, je vais être obligé de spoiler, donc si vous voulez tout découvrir par vous-même, arrêtez-vous ici. Et histoire de bien marquer le coup, changement de police, et petite image de transition.

Bienvenue dans la zone spoilers. Fuyez, vous qui ne voulez pas connaitre son contenu. Dernier avertissement. Ok c’est parti.

Dès le début, le jeu va vous prévenir qu’il contient des éléments textuellement choquant. Et pour cause, toute l’intrigue repose sur une affaire de violence conjugale. Oui, je suis sérieux, et c’est ici LE gros point fort de ce jeu, il remue un paquet de merde dont les gens ne veulent pas entendre parler, tout en sachant que ce genre  de chose existe. En même temps, il est tellement plus facile de fermer les yeux.

Hasard ou pas, il se trouve que j’ai été témoin de ce genre de choses. Pas en tant que violence physique, mais en tant que violence morale. Parce que oui, la violence peut être psychologique, et croyez-moi, il est beaucoup plus difficile de reconstruire son esprit que son corps. Bref, je divague.

Je salue la prise de risque des développeurs, en grande partie féminine soit dit en passant, de ce jeu, car c’est un pari risqué de vouloir insérer des sujets sensibles dans un support ludique, mais je soutiens tout à fait le mouvement quant à vouloir éveiller les consciences collectives. Je m’en doutais avant de voir les crédits, mais il se trouve que l’équipe a fait appel à plusieurs associations de protection des droits des femmes. Chapeau bas.

Pour information :

En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint (étant français, je me réfère aux données françaises, et pour le coup, j’ai honte)

35% des femmes ont déjà été victimes de violence au cours de leur vie

7% des femmes seront victime de viol dans leur vie

86% des viols ou tentatives sont perpétrés par des proches

Chaque année, 21600 femmes (minimum) sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire

162 personnes sont décédées de violences conjugales en Belgique en 2013

Un tiers des victimes féminine n’en parleront jamais

Alarmant, et pourtant vrai. Pour plus d’informations, voici les sources :

Alors pourquoi on n’en parle pas ? Mais voyons, ce ne sont que des femmes ! Si elles se plaignent, c’est parce qu’elles ne sont pas contentes et essaie de faire culpabiliser leur conjoint !

Ça vous parait absurde ? Et pourtant, j’ai entendu texto un gendarme dire à ma mère un jour « écoutez madame, sans trace de violence je ne peux rien faire ».

Entendons-nous bien, je ne dénigre en aucun cas le travail des autorités, mais si j’ai été témoin de cette scène, je n’ai pas dû être le seul.

Pour conclure, je vais inciter à la délation. Le plus difficile, c’est d’en parler, que l’on soit victime ou témoin.

Tous les numéros à appeler se trouvent ici :

www.sosfemmes.com/ressources/contacts_tel_national.htm#belge

Je le dis rarement, mais partagez, ceci doit cesser. Quant à l’équipe de développement du jeu, encore une fois, merci, et bravo, j’espère que ce jeu aura une portée.

 

VHDProd. pour Shainiiigaming

 

Share.

Leave A Reply