Shainiiigamer Retro Test: Metroid II – Return of Samus

0

L’actualité brûlante et les annonces de Nintendo nous ont laissé de bonnes nouvelles : à savoir un Metroid Prime 4 en développement pour la Switch et un nouveau titre sur 3Ds pour Septembre revenant aux origines du succès : Metroid Samus Returns.

Pour nous aider à patienter, rien de tel que se repasser un classique en son genre. Et par là, retrouver ce scénario sur 3Ds alors qu’il était initialement sorti sur Gameboy : Metroïd II – Return of Samus. On se souviendra tous du 1er Metroid sorti sur NES qui nous a fait découvrir une chasseuse de prime particulière sous un air de Robocop. La Science-Fiction made in Nintendo était en marche et donc la suite sur Gameboy a pris sa place dans les classiques.

L’histoire :

Metroid 2 nous amènera sur la planète SR388, là où la Fédération Galactique envoie Samus. Alors que toute une équipe de recherche est portée disparue et après maintes tentatives d’envoyer des équipes armées pour l’extermination des Métroid, quoi de plus logique que d’envoyer Samus en chasse pour exterminer la menace et réussir là où la Fédération a échoué avec ordre d’exterminer la race Métroid. Samus débarque sur SR388. A vous de jouer ! Je ne peux m’empêcher de vous soumettre le contenu du livret qui retrace l’histoire de ce numéro ! Merci au site Planète Zebes.

Source : www.planetezebes.com

Gameplay :

Comme le premier Metroïd, le titre prend la forme d’un jeu de Plate-Forme/Exploration/Shoot, en 2D. Samus disposera de tout un arsenal à améliorer tout au long de l’aventure. Via le bouton SELECT, toute l’armurerie est passée en revue. Que ce soit la Morphball, les missiles, le rayon à charger, … Tout est là. On se rapproche assez du gameplay du jeu NES. L’apparition d’un compteur de Metroid à éliminer nous tient informé du travail qu’il reste à accomplir. Les statues anciennes, gardiennes des améliorations, permettront d’étoffer les possibilités et la force de frappe de Samus. 

Durée de vie :

A savoir si l’on est doué en mémoire et se rappeler par où on est « déjà » passé car pas la moindre présence de cartes, voilà ce qui va déterminer la durée du jeu. Près de 40 Metroid à trouver et détruire. Quelques points de sauvegardes pourront aider. L’idéal est de jouer à l’ancienne, en marquant le passage de chaque pièce et de dessiner son propre plan sur papier. Oui je sais mais dans les années 80, on jouait comme ça,… A noter que la jauge de vie diminue moins vite après avoir été touché que dans le jeu NES.

Conclusion :

Chaque Metroid (mis à part le dernier – Federal Forces) aura marqué son arrivée. A une époque où le Gameboy est entre toutes les mains, beaucoup de titres se sont imposés. La Science-Fiction s’y est intégrée avec la licence Metroid et cette suite a clairement atteint sa cible. Une jouabilité particulière à la GameBoy et un environnement à explorer assez vaste en limitant les points de sauvegarde, les connaisseurs en auront pour leur joie. Tout comme les nostalgiques.

Gloire à la Reine des Métroïd

 

 

Par Jediced pour Shainiiigaming

Share.

Leave A Reply